l'info en continu

Agressions sexuelles de ses danseuses : 8 ans de prison requis contre Koffi Olomidé devant la Cour d’appel en France

- Publicité-

La star de la rumba congolaise Koffi Olomidé s’est présenté ce lundi 24 octobre 2021 devant la cour d’appel de Versailles, en région parisienne, au premier jour de son procès pour agressions sexuelles et séquestration sur quatre de ses danseuses entre 2002 et 2006.

Quatre femmes, qui ont déposé plainte entre 2007 et 2013, l’accusent de les avoir enfermées dans un pavillon gardé près de Paris, lors de ses tournées françaises, et forcées à avoir des relations sexuelles avec lui, de façon régulière pour certaines.

- Publicité-

Elles ont raconté s’être finalement échappées du logement en juin 2006 avec une corde de drap après avoir endormi les gardes.

8 ans de prison est requis contre Koffi Olomidé. Devant la cour d’appel en France, les parties civiles ont déclaré avoir été forcées à subir des relations sexuelles « plusieurs fois » puis « trois fois par semaine » pour l’une ou « trois ou quatre fois dans le mois » pour une autre.

Koffi Olomidé – de son vrai nom Antoine Agbepa Mumba – comparaît, rapporte l’AFP (Agence France Presse), devant les juges, fine barbe grisonnante et veste rayée marron. Et il va pouvoir s’expliquer sur ce qu’ont dénoncé les parties civiles.

Il se défend de ces accusations et pour ses avocats, « c’est un dossier qui ne tient pas », avait estimé vendredi à l’AFP Me Emmanuel Marsigny, qui le défend avec Me Antoine Vey.

Koffi est également jugé, rapporte l’AFP, pour aide illégale à l’entrée et au séjour des danseuses, venues de la RDC. Deux autres hommes comparaissent pour complicité.

L’audience s’est ouverte sous le regard du public, à l’inverse du huis clos du procès en première instance.

Une cinquantaine de personne s’étaient rassemblées devant la cour d’appel pour soutenir les parties civiles, a précisé la même source.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU