l'info en continu

Nangaa se félicite d’avoir organisé des élections qui ont offert à la RDC un Président élu et un ancien président vivant dans son pays

- Publicité-

Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) depuis le 19 novembre 2015, Corneille Nangaa a fait ses adieux à l’équipe avec laquelle il a travaillé ces 6 dernières années.

Avant de passer le flambeau à son successeur Denis Kadima Kazadi, celui qui a dirigé la CENI lors des élections de 2018, a félicité ses collègues membres du bureau et de la plénière, les techniciens d’élections pour l’accomplissement de la mission qui leur a été confiée par la Nation.

- Publicité-

D’après Corneille Nangaa, la tâche n’a pas été facile. Pour y arriver, Il a évoqué notamment le travail dans des conditions difficiles et des endroits à haut risque sécuritaire.

« Je me souviens des travaux intenses effectués à Laval en France, ceux faits à Séoul en Corée du Sud pour la production des machines à voter ayant servi aux dernières élections. On ne peut éluder les pressions subies contre cet outil qui a fini par prouver son efficacité, démontrant a posteriori qu’elle était la solution idoine dans le contexte spécifique de notre pays », a-t-il souligné avant d’évoquer des situations délétères dans lesquelles les agents ont été déployés. Il s’agit entre-autres celle du phénomène Kamwina Nsapu dans l’espace Kasaï, des groupes armés à l’Est, des conflits ethniques entre communautés au Tanganyika (Kalemie) et au Mai Ndombe (Yumbi) ainsi que le phénomène Ebola au Nord Kivu.

« Dévoués, bravant les risques, nous avons atteint ensemble les résultats attendus. Ce dont je vous remercie de tout cœur. Mon sentiment, c’est que la mission est accomplie », s’est-il réjoui.

Pour le désormais ancien président de la CENI,
le moment inoubliable de son règne à la tête de cette institution est l’organisation des élections qui ont permis à la RDC d’avoir un président élu, en fonction et un ancien président de la République vivant dans son pays.

« Je me contenterai de mentionner le plus sublime et emblématique, à savoir; l’alternance pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat, la première advenue depuis l’accession de notre pays à sa souveraineté nationale et internationale. Vous avez donc joué un rôle de pionniers. Oui, vous l’êtes et soyez-en fiers, car grâce à votre travail, la République Démocratique du Congo a aujourd’hui un Président élu, en fonction, et un ancien président de la République vivant dans son pays (le tout premier). Ce n’est pas peu », s’est-il félicité.

Corneille Nangaa a ainsi invité à soutenir le nouveau management même au delà du soutien que vous m’avez apporté.

« Vous faites partie des institutions, et en cette noble qualité, vous n’êtes pas des militants des partis politiques quelles que soient vos convictions personnelles. Soutenez donc le nouveau mangement et cela honorera la République », a-t-il martelé.

Entériné par l’assemblée nationale et investi par ordonnance présidentielle vendredi 22 octobre dernier, le nouveau bureau de la CENI chapeautée par Denis Kadima Kazadi va prêter serment devant la Cour constitutionnelle ce mardi, 26 octobre à Kinshasa.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU