PUBLICITÉ

L’ECC ouvre la 58ème session du comité exécutif national avant de se prononcer sur la situation sociopolitique du pays

Ouverture ce lundi 25 octobre des travaux de la 58ème session du comité exécutif national extraordinaire de l’église du Christ au Congo (ECC), au centre Mgr Marini, situé au sein de la cathédrale du centenaire protestant à Kinshasa.

Au menu de ces assises, il est prévu une mise en place et travaux en commission sur les sujets ci-après : État de siège et sécurité dans l’Est, participation de l’ECC à la plateforme des confessions religieuses et la CENI ; gratuité de l’enseignement, RAM, suppression de la faculté de médecine.

A l’issue de ces travaux, une déclaration officielle sera faite par l’ECC sur les différentes questions sociopolitiques qui prévalent actuellement en RDC notamment celle du nouveau bureau de la CENI présidé par Denis Kadima.

Dans son allocution, le modérateur national de l’église du Christ au Congo, monseigneur Unda Yemba Gabriel a tenu à rappeler le rôle de la sentinelle dont est appelée à jouer l’église afin de permettre à la population congolaise de vivre aisément.

« L’ECC doit continuer à jouer son rôle de sentinelle de la RDC afin que la population arrive à vivre aisément. pour y arriver il y a la question de prière selon le messager, il nous a invité tous à prier pour le pays et les autorités de ce pays et plus particulièrement à l’autorité de l’église du Christ au Congo et le président national, et nous devons aussi être toujours à la porte pour ne pas laisser l’ennemi entré, parce que ça c’est le rôle de sentinelle. Elle est toujours là pour dire non vous n’avez pas le droit d’entrée, oui vous avez le droit », a déclaré le modérateur national de l’ECC, Mgr Unda Yemba Gabriel.

Notons que plusieurs branches de l’ECC prennent part à ces assises à savoir la mission des laïcs protestant (Milapro), les fédérations des jeunes, femmes et des hommes de l’église du Christ au Congo (ECC).

Cette rencontre du Président national et représentant légal de l’ECC, le révérend docteur André Gédéon Bokundoa Bo-Likabe, avec les présidents provinciaux et différents dirigeants de l’église, se tiendra pendant deux jours, soit du 25 au 26 octobre, dans le but de se prononcer sur la situation sociopolitique du pays et les différentes questions d’actualité.

Bernard MPOYI

- Publicité -

EN CONTINU