l'info en continu

Kinshasa : Gentiny Ngobila interdit une marche des enseignants des écoles catholiques prévue ce 25 octobre

- Publicité-

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila a travers une correspondance, interdit la marche pacifique du Collectif des Enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques de Kinshasa en sigle (CODECK) prévue ce Lundi 25 octobre compte tenu du contexte de la propagation de la Covid-19.

Il sied de rappeler que c’est depuis le 04 octobre 2021, date officielle de la rentrée scolaire que les enseignants des écoles catholiques ont décrété leur mouvement de grève.

- Publicité-

D’après la CENCO, cette situation persiste suite à la non prise en charge de ses recommandations formulées au gouvernement sur la mise en œuvre de la gratuité dans les écoles conventionnées catholiques du 13 janvier 2021). La CENCO dit avoir relevé plusieurs facteurs internes et externes qui constituaient une menace sérieuse sur la viabilité de l’école et la qualité de l’éducation dans le système éducatif.

L’Eglise a fait observer en janvier 2021, l’urgence de dissiper les frustrations subies par des enseignants sous-payés et particulièrement par les enseignants non pris en charge par le trésor public (NP et NU). Parmi les recommandations formulées, on y trouvait notamment :

  • Une rémunération décente pour tous les enseignants (y compris NP et NU),
  • Le financement correct du fonctionnement des écoles et des bureaux gestionnaires;
  • La réforme du SECOPE en vue de garantir la traçabilité et la transparence des fonds mis à sa disposition pour la paie des enseignants;
  • La construction et la réhabilitation des infrastructures scolaires,
  • Les réformes essentielles qui pourraient faire des économies pour financer la gratuité, notamment la carte scolaire et la rationalisation des bureaux gestionnaires.

« Par contre, jusqu’au moment de la rentrée scolaire 2021-2022 en ce mois d’octobre, la CENCO a constaté qu’aucune de ces recommandations n’a été suffisamment prise en compte par le Gouvernement », a déploré l’église catholique.

Ainsi pour elle « Il est hors de question que la gratuite de l’enseignement de base repose sur l’exploitation des enseignants » parceque dit-elle, la situation qui prévaut actuellement dans les écoles conventionnées catholiques relève uniquement de la responsabilité du Gouvernement et non des enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU