l'info en continu

74 corps repêchés sans vie et 146 rescapés dans un naufrage à Mongala (Gouvernement)

- Publicité-

Selon le compte-rendu de la vingt-cinquième réunion du Conseil des ministres tenue vendredi 22 Octobre, le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction Publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service Public, Jean-Pierre Lihau, a fait rapport de la mission officielle de consolation de la population et des familles des Territoires de Bumba, Province de la Mongala, et de Basoko, en Province de la Tshopo, qui ont été frappées par le naufrage du 04 octobre 2021.

Il était question d’éclairer la lanterne sur les circonstances ayant causé le naufrage d’une embarcation de fortune de dix grosses pirogues reliées, lourdement chargées, ayant dépassé largement le tonnage maximal et qui transportaient à bord, en plus de plusieurs centaines de sacs de marchandises, plus au moins 300 personnes.

- Publicité-

Parmi les causes du naufrage, en dehors du caractère inapproprié de l’embarcation et du chargement excessif, le gouvernement a relevé entre autres :

  • La navigation nocturne sans aucune mesure de sécurité ;
  • L’absence d’infrastructures routières conduisant la majeure partie de la population de la contrée en n’emprunter que la voie fluviale, quelle que soient les conditions de navigation ;
  • Le chômage massif des jeunes qui abandonnent les activités champêtres fortement gênées par l’inexistence des routes de desserte agricole et qui n’espèrent gagner leur pain quotidien qu’en exerçant le petit commerce sur le fleuve.

Au titre de bilan, le gouvernement congolais note un sombre tableau du naufrage faisant étant de 74 corps repêchés sans vie, 146 rescapés et plusieurs dizaines de passagers disparus jusqu’à ce jour.

Clôturant son rapport, indique le compte-rendu du conseil, le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction publique a notamment formulé les recommandations, afin que ce genre de drame ne se répète plus à l’avenir notamment :

  1. Lutter contre les embarcations de fortune notamment par l’acquisition des moyens de navigation modernes pour le transport des personnes et des biens et le renforcement des activités de la police maritime et fluviale ;
  2. Réhabiliter le principal port de Bumba situé sur le littoral du Fleuve Congo ;
  3. Doter les différents services étatiques concernés par la navigation fluviale d’outils modernes de travail pour parer efficacement à toute situation de sinistre survenant sur le bief navigable du fleuve et autres rivières ;
  4. Réhabiliter la Route nationale n°6, axe Akula-Lisala-Bumba-Bunduki ainsi que les routes de desserte agricole afin de booster non seulement le trafic routier, mais aussi de limiter le « virement » des jeunes vers le petit commerce sur le fleuve.
    Complétant le Vice-Premier Ministre Jean-Pierre Lihau a
    appuyé le rapport sur toutes ses lignes tout en saluant particulièrement le peuple de Bumba qui a fait preuve de bravoure et de patriotisme tout au long de la gestion de ce drame.

Par ailleurs, le gouvernement a, tout en réaffirmant sa douleur et sa compassion à l’endroit des familles éplorées, adopté ce rapport ainsi que les propositions y formulées.

Serge Sindani

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU