l'info en continu

Manifestation des élèves : Tony Mwaba y voit de la manipulation

- Publicité-

Le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba a animé conjointement avec son collègue de la communication et médias, une conférence de presse au sujet de la manifestation des élèves au Palais du peuple jeudi 21 octobre, pour réclamer la reprise des activités scolaires dans leurs écoles.

Au sujet de cette manifestation, le ministre Tony Mwaba soupçonne une main noire derrière les élèves. A l’en croire, les écoliers auraient perçu chacun une somme de 5000 FC, dont 3000 FC pour le « transport » de ceux qui étaient venus des écoles lointaines et 2000 FC pour un « Coca ».

- Publicité-

Ainsi pour lui, il n’y a aucun ombre de doute que les élèves ont été manipulés.

« Les statistiques indiquent qu’il y avait 447 élèves qui étaient au Palais du peuple. Il y a des élèves qui sont venus de l’institut Yolo sud à Kalamu, vous avez des enfants qui sont venus de l’institut Bakandja toujours à Kalamu, l’Institut Laïc à Ngaba, Saint Gabriel à Ngaba, vous avez le lycée matonge et l’institut ITP. Beaucoup de ces écoliers sont arrivés au Palais du peuple. Tout ceux qui viennent des communes éloignées sont venus transporter dans des bus et quand on les interroge, ils vous disent, on nous a remis chacun 5000 fc, 3000 FC, on nous a dit c’est pour le transport et 2000 c’est pour prendre un coca et les seuls élèves qui sont venus à pieds, sont ceux de l’ITP Bolingo à côté de l’Assanef qui sont allés vers le palais du peuple. Beaucoup ont été transportés dans le bus et déposés là-bas, et ces élèves eux-mêmes qui ont été entendus, ont témoigné celà, c’est la preuve de la manipulation », a indiqué Tony Mwaba.

En ce qui concerne les mouvements de grève observés au sein des écoles catholiques, le ministre considère cela comme un mouvement « anti-gratuité » car, dit-il, aucune organisation syndicale n’a officiellement décrété la grève.

« Il n’y a aucun syndicat qui a décrété la grève, je le dis et je l’affirme et je le confirme de manière légale et officielle. L’unique syndicat qui l’avait fait, je crois au 5 octobre si je m’abuse, c’était synecat par son secrétaire général qui nous avait saisi d’ailleurs par écrit en nous transmettant le communiqué et le procès verbal de leur assemblée générale et nous avons aussi réagi par le canal de madame la secrétaire générale de l’EPST pour démontrer noir sur blanc que c’était illégal et la suite est connue. Officiellement encore, SYNECAT avait levé la grève et nous a notifié donc, j’affirme et je confirme qu’il n’y a aucune organisation syndicale qui a décrété une grève de manière légale et officielle. Nous assistons à ce que j’ai appelé si c’est une grève pour vous, c’est une grève asymétrique mais, moi je considère comme un mouvement anti-gratuité », a t-il insisté avant de rappeler qu’à ce jour le gouvernement a exprimé sa volonté de répondre aux revendications des enseignants en lançant la reprise des pourparlers.

Il sied de rappeller que depuis la rentrée scolaire le 04 octobre, les écoles catholiques sont toujours en grève.

Carmel NDEO

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU