PUBLICITÉ

RAM : LUCHA demande au Premier Ministre d’ordonner à l’ARPTC de suspendre tout prélèvement d’unités

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), demande au Premier Ministre d’ordonner à l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC), la suspension à titre conservatoire avec effet immédiat de tout prélèvement d’unités au titre du RAM. C’est en substance l’objet de la correspondance adressée ce lundi 18 octobre 2021 à Sama Lukonde.

Pour arguer sa démarche, la LUCHA souligne que le vœu de la population est la suppression totale de tout prélèvement de crédits téléphoniques, le remboursement de la totalité des crédits prélevés auprès des usagers depuis septembre 2020, et des sanctions politiques, administratives ou judiciaires selon le cas, contre les auteurs et les bénéficiaires à quelque titre que ce soit de cette arnaque.

« Pendant que vous tergiversez dans des manœuvres interminables face à une situation dont l’illégalité et l’iniquité sont évidentes, de millions de Congolaises et de Congolais qui gagnent déjà difficilement leur vie, continuent à se faire dépouiller de leurs crédits à l’aide de RAM », peut-on lire dans cette correspondance dont une copie est parvenue à POLITICO.CD.

LUCHA rappelle au Chef du Gouvernement que cela fait plus d’un an qu’aux quatre coins du pays, des cris s’élèvent pour demander la suppression pure et simple de ce prélèvement. « La population n’a que trop attendu », lance ce mouvement pro-démocratie.

Par ailleurs, ce mouvement citoyen indique que, seul le Premier Ministre est l’autorité habilitée à suspendre ces prélèvements en vertu du principe de parallélisme des formes, car, précise-t-il, c’est par décret du Premier Ministre (nº 20/005 du 9 mars 2020)
que le RAM a été institué.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU