l'info en continu

CENI : les mouvements de Seth Kikuni et de Constant Mutamba disent « non aux manipulations électorales »

- Publicité-

La plénière de ce samedi 16 octobre consacrée à l’examen et l’adoption du rapport de la commission paritaire mixte a fait l’objet de plusieurs tensions. Interdiction dans la salle des médias accrédités, la tribune renversée et le micro arraché. Pendant ce temps, Seth Kikuni et Constant Mutamba respectivement présidents de la NOGEC et Piste-C, ont tenté, devant le Palais du peuple, d’empêcher l’entérinement des membres de la CENI. Mais, sans succès.

Ils ont été pourchassés par la police nationale congolaise avant de prendre l’artère de Mushi dans la commune de Lingwala.

- Publicité-

Le duo Kikuni-Mutamba, dans cette marche spontanée, dit « non » aux manipulations électorales en République Démocratique du Congo. Ils disent avoir cautionné le passage en force de la prestation de serment de trois juges constitutionnels mais ils ne vont pas, cette fois-ci, cautionner ce passage en force à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Pour Seth Kikuni, ils ont déjà perdu la Cour Constitutionnelle où il y a eu un passage en force, mais la Commission Électorale Nationale Indépendante est la dernière forteresse qu’ils doivent protéger pour avoir les élections libres, crédibles et transparentes en 2023.

« Nous allons nous battre pour obtenir ces élections-là et les membres de la CENI doivent être des personnes à qui nous reprochons rien du tout. Nous voulons des gens qui vont proclamer des vrais résultats. Nous ne voulons plus un autre 2006, 2011 et 2018 », a déclaré le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Seth Kikuni.

Signalons que l’Assemblée nationale a, sans surprise, entériné Dénis Kadima comme président de la CENI. Sur 15 membres que composent la Centrale électorale, 12 membres ont été entérinés par les députés nationaux membres de l’Union Sacrée après un vote sans débat général.

Christian Okende

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU