l'info en continu

RDC : pour le camp Katumbi le RAM est une « escroquerie d’État confirmée »

- Publicité-

Ensemble pour le changement de Moise Katumbi et ses deux groupes parlementaires (AMK & alliés et MS-G7) ont, dans une déclaration publiée ce vendredi 15 octobre, dénoncé au même titre le RAM (Registre d’appareils Mobiles) où, dit-il, l’escroquerie d’Etat est confirmée et les intérêts du peuple ignorés.

En effet, depuis le début de l’examen de la question orale avec débat sur la taxe RAM initiée par l’élu d’Uvira, Claude Misare, député national de l’Union sacrée, le torchon brûle entre les députés nationaux membres de l’Union sacrée de la nation et le gouvernement.

- Publicité-

Pour preuve, la rencontre de lundi 11 octobre à Fleuve Congo Hôtel, les députés de la majorité Union sacrée de la nation, avec à leur tête le président et le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, se sont retrouvés en réunion, pour tenter de trouver une ligne de conduite commune. Ils se sont séparés en queue de poisson et une bonne partie de l’assistance étant contre la taxe ministérielle.

Le camp Katumbi dit dénoncer la corruption et la magouille auxquelles le président l’Assemblée nationale, Christophe Mboso recourt dans le dossier de la CENI au détriment du consensus.

Ensemble et les deux groupes parlementaires considèrent que les principes et valeurs qui ont fondé l’Union sacrée sont trahi au profit des intérêts des quelques individus au détriment de la justice et du bien-être du peuple congolais.

Dans ces conditions, soulignent Ensemble pour la République et les deux groupes parlementaires MS-G7 et AMK et Alliés qui comptent près de 70 députés nationaux décident la réévaluation de leur participation au sein de l’Union sacrée à cause notamment du manque de capacité à faire régner l’ordre et la justice.

Dominique Malala

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU