samedi, octobre 16, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Mines antipersonnel en Ituri : les sites Itendeyi et Kengezi base classés en « rouge »

- Publicité-

Le chef de projet de l’ONG Afrique pour la lutte antimines (Afrilam), Germain Apanane, a révélé que deux sites de la province de l’Ituri notamment la localité de Itendeyi et Kengezi base, respectivement situées dans le territoire de Djugu et Aru, se trouvent en « rouge » du fait qu’ils sont infestés de mines antipersonnel.

Cette révélation a été faite dans une entrevue exclusive accordée à l’ACP. Germain Apanane a expliqué que le travail de déminage entamé dans ces sites sous examen n’est pas encore pour des raisons du coût élevé. C’est ainsi que la plupart de bailleurs sont hésitants pour financer ce travail.

- Publicité-

Par ailleurs, renseigne l’agence congolaise de presse, le chef de projet d’Afrilam a précisé que, contrairement aux Restes explosifs de guerre (REG), le déminage est un travail extrêmement délicat et fastidieux pour la simple raison que le travail se fait centimètre par centimètre. Ce qui peut prendre plusieurs mois pour vider un petit espace, a-t-il indiqué à ACP.

Cependant, quoique qu’il n’y a pas encore de financement spécifique pour le déminage, M. Germain Apanane a rassuré que dans la foulée de travail de dépollution des REG, il arrive de fois que son organisation procède à désamorcer les mines  donnant pour exemple le cas de l’agglomération de Nyakunde village située à 45km de Bunia, où deux mines antipersonnel ont été rapportés en 2019.

Par la même occasion, il a précisé que les REG sont divisés en deux à savoir les « UXO » qui sont les munitions tirées mais qui échouent quelque part tandis que les « AXO » sont de munitions abandonnées après une opération militaire, ajoutant que la présence des REG est la conséquence de la guerre en Ituri.

Plaidoyer pour une équipe permanente de l’Afrilam à Bunia
En outre, M Germain Apanane a également plaidé pour la présence d’une équipe permanente de son organisation à Bunia pour répondre avec rapidité aux alertes de la population.

Cependant, a-t-il déploré, faute du financement après le 31 octobre 2021, la province de l’Ituri va dépendre de l’équipe de l’Afrilam basée à Beni dans la province sœur du Nord-Kivu.

M. Germain Apanane a fait remarquer que la dépendance de l’Ituri de l’équipe de Beni aura de l’impact négatif concernant le timing de l’intervention, donnant pour preuve l’alerte de l’avenue mont fleuri, situé au quartier Bankoko à Bunia qui a pris trois mois parce que, a-t-il dit, il fallait faire intervenir l’équipe de Beni qui en mission à Masisi et Rutshuru. 

Serge Sindani & ACP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU