lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 0:27 0 h 27 min

l'info en continu

Présidence de la CENI : après ultime 72 heures accordées aux confessions religieuses, l’ECC appelle au consensus

- Publicité-

Le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia accorde un délai supplémentaire de 72 heures aux confessions religieuses pour dégager un consensus sur le remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Le speaker de la Chambre Basse du Parlement l’a dit dans sa communication au cours de la séance plénière de ce jeudi 17 août 2021.

- Publicité-

À cet effet, l’Eglise du Christ au Congo (ECC) salue la sagesse de l’Assemblée nationale et réitère son appel au consensus dont les fondements reposent sur les valeurs éthiques et morales.

« Que le bon sens nous guide et nous rappelle toujours que le Congo est plus grand que nous tous! Nous pouvons faire mieux pour le Congo. Mais ensemble”, souligne l’ECC via son compte Twitter.

Pour rappel, six confessions religieuses à savoir : l’Eglise orthodoxe au Congo, l’Eglise de Jésus Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu (EJCSK), la Communauté islamique en RDC (COMICO), l’Eglise du Réveil du Congo (ERC), l’Union des églises indépendantes du Congo (UEIC) et l’Armée du Salut défendent la candidature de Denis Kadima. Ils avaient même déposé son dossier au bureau de l’Assemblée nationale. Ils font face à l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et à l’Eglise catholique qui font bloc contre Denis Kadima.

Selon les deux derniers à savoir : l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et à l’Eglise catholique, elles expliquent leur position par les menaces et les tentatives de corruption dont ils seraient victimes et redoutent également un scénario à la Malonda et seraient prêtes à de faire des concessions c’est-à-dire sacrifier la candidature de Cyrille Ebotoko au nom de cohésion de la plateforme des confessions religieuses.

Reste à savoir si les violons vont s’accorder entre les Pères des Églises appelés à trouver un consensus sur le candidat qui va diriger la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU