dimanche, octobre 17, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Le Gouvernement entend soutenir l’office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC)

- Publicité-

Le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde a promis l’accompagnement du gouvernent aux efforts du redressement de l’Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC), lors de l’inauguration jeudi, du torréfacteur industriel moderne, au siège administratif de cet Office, à la 14ème Rue, dans la commune de Limete.

« Nous nous allons vous garantir notre accompagnement pour essayer de résoudre un certain nombre de vos problèmes, je sais qu’il y en a beaucoup. Nous le gouvernement des Warriors, nous sommes un gouvernement d’actions », a déclaré le chef du gouvernement.

- Publicité-

Pour le Premier ministre  a qualifié sa présence à l’ONAPAC de « moment symbolique » pour montrer qu’il y a de l’espoir au Congo devant des gens qui, malgré les difficultés, sont restés debout, pour démontrer qu’il est possible d’avoir une production ».

« On n’a parlé d’une production de 120.000  tonnes qui venait d’ici, et Mme la P résidente du conseil d’administration (PCA)  a dit que  l’ONAPAC  était le deuxième poumon économique pour la RDC.

Cela doit réjouir le Chef de l’Etat qui a  prôné la revanche du sol sur le sous-sol. Aujourd’hui nous pouvons nous approprier cette production  qui était vendu par les pays voisins », a poursuivi Sama Lukonde, justifiant ainsi le motif de son déplacement à l’ONAPAC, soulignant : « Cette production de 120.000 tonnes, je l’espère, on va l’atteindre et pourquoi pas la dépasser ».

Le torréfacteur industriel inauguré, de marque DISCAF, est spécialisé dans le traitement, la  transformation industrielle et  l’emballage du café.
Il  est d’une technologie nouvelle, avec une capacité de 4 à 5 broches/heure, soit 480 à 600 kg/heure. Il a été acquis sur fonds propres de l’ONAPAC, en partenariat d’affaires public-privé avec la société « La Congolaise du Commerce et des Investissements » (COCOI).

Pour l’alignement de l’ONAPAC au budget annexe
Pour sa part, la présidente du Conseil d’administration de l’ONAPAC, Louise Olela Nyesa, a sollicité l’implication personnelle du Premier ministre pour l’alignement de cet établissement d’Etat au budget annexe de l’Etat congolais, pour l’exercice 2022, pour soulager son personnel qui totalise, à ce jour, 189 mois d’impatiemment.

La PCA a également sollicité l’implication personnelle du Premier ministre pour la mise en œuvre effective du décret numéro 18/044 du 24 novembre 2018, par la signature de l’arrêté interministériel  impliquant les ministères du Commerce extérieur et de l’Agriculture, arrêté  fixant les statuts d’un Etablissement public dénommé Office national du café (ONC), actuel ONAPAC.

La présidente du conseil d’administration a rappelé que l’ONAPAC est le seul et unique service du ministère de l’Agriculture en matière agricole des produits pérennes pour lequel le Président de la République prône «  la revanche du sol sur le sous-sol qui est sa priorité et son cheval de bataille pou le développement de la RDC.

L’ONAPAC (ex-OZACAF), avec seulement deux produits dont le café et le cacao, a-t-elle rappelé, était le deuxième poumon économique de la RDC après la GECAMINES,  nourrissait plus de 9.000 familles et participait notamment à l’achat des tenues des militaires de l’époque, le Forces armées zaïroises(FAZ). Il exportait plus de 120.000 tonnes de café, contre 11.000 actuellement, suite aux nombreux facteurs tant endogènes qu’exogènes, a-t-elle rappelé.

Stéphie MUKINZI & ACP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU