jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min

l'info en continu

Kinshasa: Godé Mpoyi appelle le gouvernement provincial à éradiquer le phénomène «Kuluna»

- Publicité-

Le Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, Godefroid Mpoyi Kadima, a appelé, ce jeudi 30 septembre 2021, le gouvernement provincial et la police nationale congolaise, à éradiquer les effets de la terreur dans les quartiers de Kinshasa, lesquels sont devenus le théâtre des violences innommables perpétrées par des délinquants communément appelés «Kuluna».

Il a fait cet appel à l’occasion de l’ouverture solennelle de la session ordinaire budgétaire de septembre 2021.

- Publicité-

Selon lui, le gouvernement provincial ne doit ménager aucun effort pour atteindre des objectifs affichés dans son programme en rapport avec cette épineuse question.

«Je saisis cette occasion donc pour enjoindre le gouvernement provincial de prendre à bras le corps ce phénomène de société aux fins de permettre aux Kinoises et Kinois de vivre dans la quiétude», a-t-il déclaré.

À en croire le speaker de cet organe délibérant, ce banditisme est exacerbé par la consommation des substances hallucinogènes appelées «bombée», lesquelles, explique-t-il, fait des ravages dans le chef de la population et particulièrement chez les jeunes de la tranche d’âge de 10 à 25 ans.

À cela, dit-il, s’ajoute l’extorsion des biens des paisibles citoyens et toute sorte de délits commis par ces enfants à travers les artères principales.

Tout compte fait, Godé Mpoyi a demandé au gouvernement provincial de prendre des mesures efficaces tendant à lutter efficacement contre la délinquance juvénile.

Par ailleurs, il a fustigé la bagarre intervenue les jours passés en pleine ville de Kinshasa, entre deux camps rivaux des adeptes de la communauté musulmane, événement ayant causé mort d’hommes et occasionné d’importants dégâts matériels.

Pour lui, ces morts sacrifiés sur l’autel du fanatisme religieux pouvaient être évités. Face à cela, il a dénoncé ces actes qu’il a qualifié véreux et anti républicains qui ont troublé la paix et l’ordre public.

«Puisse l’Exécutif provincial veiller et prendre des dispositions de prévention pour que pareille barbarie ne se reproduise», a-t-il lâché.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU