jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min

l'info en continu

Abus sexuels des humanitaires dans la riposte contre Ebola : le gouvernement entend « demander des comptes aux auteurs où ils se trouvent »

- Publicité-

Dans un communiqué officiel du Ministère de la Santé Publique rendu public le 29 septembre, relatif au rapport final publié par la commission indépendante chargée d’examiner les allégations d’exploitation et d’abus sexuels dans les provinces de l’ituri et du Nord-Kivu, le gouvernement entend « demander des comptes aux auteurs où ils se trouvent ».

D’après le gouvernement congolais, ce rapport contient en effet de très perceuses accusations parties a l’encontre d’agents d’organisations internationales, censés apporter un soutien à l’État congolais dans la lutte et le contrôle de la 10eme épidémie d’Ebola en Ituri et au Nord-Kivu.

- Publicité-

Les conclusions du rapport présentées par la commission d’enquête co-présidée par l’ancienne ministre des Affaires étrangères du Niger, Aïchatou Mindaoudou, l’activiste congolaise Julienne Lusenge ainsi que cinq autres experts dénoncent des défaillances structurelles et des négligences individuelles.

Le site ONU Info rapporte que des dizaines de femmes se sont vu proposer du travail en échange de rapports sexuels ou ont été victimes de viol. La commission a identifié 83 auteurs présumés, dont 21 étaient des employés de l’OMS.

A la lumière des observations précises formulées par l’enquête, le Ministre de la Santé entend témoigner sa solidarité et sa compassion à toutes ces victimes, femmes et filles abusées sexuellement.

Il appartient désormais à notre Etat, peut-on lire dans ce communiqué dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, saisi par le rapport precite, de demander des comptes à tous les auteurs présumés de ces actes reprehensibles, ou ils se trouvent, afin que justice soit rendue aux victimes et que plus jamais, pareils actes ne se reproduisent sur le territoire.

Pour rappel, le Chef de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a cours d’une conférence de presse tenue mardi 27 septembre 2021 à Genève, en Suisse, présenté ses excuses aux victimes des abus sexuels commis par les agents de l’OMS lors de la riposte contre Ebola en RDC et avait promis que l’OMS transmettra les allégations de viol aux autorités nationales en RDC pour qu’elles enquêtent, ainsi que dans les pays d’origine des auteurs présumés.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU