samedi, octobre 16, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Kibassa aux députés nationaux : « le RAM a permis d’accompagner la gratuité de l’enseignement »

- Publicité-

Le ministre de Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Augustin Kibassa répondait ce mercredi 29 septembre 2021 aux préoccupations des députés nationaux au sujet de la taxe de registre d’appareils mobiles (RAM), sur initiative du député Claude Misare.

Dans son argumentaire, le Ministre de PTNTIC a révélé que 25 millions de dollars américains ont été collectés depuis le lancement du RAM et que 38.108.106 (trente huit millions cent et huit mille cent six ) appareils mobiles ont été enregistrés grâce au RAM.

- Publicité-

« Le RAM a permis l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement avec la distribution de E-SIM, le wifi gratuit qui a permis de télécharger les données en rapport avec l’enseignement, la transmission rapide des données… Mais aussi le ministère de l’EPST, de l’ESU et PT-NTIC, des entités éducatives elles-mêmes, les universités, les instituts supérieurs, les écoles primaires et secondaires, afin de leur permettre d’accéder à des données éducatives bien certifiées à travers nos offres numériques » a-t-il indiqué.

Une réponse qui semble avoir énervé les députés nationaux, qui ont qualifié cette taxe « d’escroquerie d’état ». Certains d’entre eux sont allés jusqu’à exiger sa démission.

Lors de cette plénière, les députés ont unanimement exprimé leur opposition contre cette taxe.

Le ministre des PT-NTIC va revenir dans 48H à l’assemblée nationale afin de tenter de rencontrer l’assentiment des députés et en apporter des réponses claires et précises.

Au cœur du tollé, ce registre a été lancé en septembre 2020 par l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC) pour lutter contre la circulation des téléphones contrefaits. Au départ, l’enregistrement à ce service était assorti d’une taxe d’un à 7 dollars l’an que les opérateurs de téléphonie mobile prélèvent sur les unités de communication rechargées par leurs abonnés.

La mise en place de ce dispositif viserait de limiter le marché des appareils mobiles contrefaits, combattre le vol d’appareils mobiles et améliorer la qualité du réseau de téléphonie mobile en bloquant les appareils non conformes aux normes internationales.

Carmel NDEO

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Les allégations du ministre sont faux, est non fonde parce-que il est ni du ministère de l’éducation. Les députés doivent prendre leur responsabilité NS les avons élu pour ça.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :