PUBLICITÉ

Butembo : des hommes armés incendient le pont Vulindi, qui est « d’une importance capitale »

Des hommes armés ont incendiés dans la nuit du 21 septembre le pont Vulindi, reliant la ville de Butembo au groupement de Malio, dans la chefferie de Bashu. Il s’agit d’un pont « d’importance économique et sécuritaire capitale », estime la radio Onusienne qui rapporte l’information.

La veille de l’incendie, un groupe d’hommes armés avait lancé une attaque contre une position de l’armée à Butuhe, chef-lieu du groupement Malio.

Des sources concordantes citées par même radio, rapportent que le pont Vulindi a été incendié autour de minuit. Les auteurs de cet incendie ne sont toujours pas connus. Les flammes ont sérieusement endommagé l’ouvrage, tout le platelage placé sur les supports métalliques est parti en fumée.

Ce pont qui joue pourtant deux rôles capitaux pour la survie de la population de la ville et du groupement Malio. Premièrement sur le plan économique, l’ouvrage facilite la circulation des camions qui approvisionnent la ville de Butembo en produits vivriers notamment les cossettes de manioc, le haricot et les légumes.

Ces produits alimentaires sont exposés deux fois la semaine, mercredi et samedi, au marché de Biasa, situé juste après la traversée du pont dans le quartier Mukalangirwa.

Deuxièmement sur le plan sécuritaire, cet ouvrage constitue l’unique voie qui permet aux forces de sécurité d’intervenir promptement, en cas de toute menace signalée dans cette partie de la chefferie de Bashu, en proie à plusieurs groupes armés.

Le dernier cas en date remonte au lundi 20 septembre. Des casques bleus de la MONUSCO ont empruntés le même pont lorsqu’ils ont été alertés de l’attaque d’hommes armés contre une position des FARDC à Butuhe. 

Vue l’importance de ce pont, précise la source, des jeunes sont vite intervenus dans la matinée pour éteindre le feu et remplacer tous les bois consumés.

Le bourgmestre de la commune de Vulamba, le commissaire supérieur principal Swele Sende Tryphon affirme que ces jeunes ont été appuyés par la MONUSCO. La même source fait savoir que les enquêtes sont en cours pour identifier les auteurs de cet acte.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU