mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 11:30 11 h 30 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 11:30 11 h 30 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 11:30 11 h 30 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 11:30 11 h 30 min

l'info en continu

Fermeture des facultés de médecine non viable : les universités avaient un moratoire de 3 ans pour se conformer aux normes

- Publicité-

A l’issue des états généraux de l’enseignement supérieur et universitaire tenus à l’université de Lubumbashi dans le Haut-Katanga par le ministre Muhindo Nzangi, 16 universités seulement ont été jugées viables pour organiser la faculté de médecine à travers la République démocratique du Congo.

Ainsi, plusieurs se sont posées la question de savoir les critères qui ont conduit à cette décision. C’est dans cette optique que, le professeur Antoine Tshimbi membre de la coordination des états généraux de l’ESU a tenu à préciser que cette décision ne résulte pas seulement des états généraux mais aussi des résultats du contrôle de viabilité mené par le ministre Muhindo Nzangi avant les états généraux.

- Publicité-

Sur les ondes de la radio Top Congo, le professeur Antoine Tshimbi annonce que les établissements organisant la faculté de médecine avaient un moratoire de 3 ans pour se conformer aux normes de fonctionnement.

Parmi ces normes, il était question de se doter notamment de cliniques universitaires propres, sans parler du critère exclusif de 3 à 5 professeurs en propre.

Antoine Tshimbi ajoute que le Ministre de l’ESU n’a pas pris cette décision de manière précipitée, car non seulement les établissements étaient bien informés des critères de viabilité de leurs facultés de médecine, mais en plus, la décision a été précédée d’un moratoire, d’un audit organisationnel et du contrôle de viabilité de l’ESU, d’une enquête nationale ainsi que d’une enquête indépendante de l’Ordre des médecins qui ont abouti aux mêmes conclusions, présentées et validées par les Etats généraux de l’ESU.

Depuis l’année académique 2013-2014, tous les établissements organisant la faculté de médecine avaient un moratoire de 3 ans pour se conformer aux normes de fonctionnement.

Bernard MPOYI

- Publicité -

EN CONTINU