mardi, octobre 26, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 26 October 2021 à 2:28 2 h 28 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 26 October 2021 à 2:28 2 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 26 October 2021 à 2:28 2 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 26 October 2021 à 2:28 2 h 28 min

l'info en continu

Ituri : Pour la société civile, la situation sécuritaire demeure sombre

- Publicité-

Au cours d’une conférence de presse animée mercredi à Bunia chef-lieu de la province de l’Ituri, le président de la société civile a dressé un bilan peu obscure de la situation sécuritaire de dernières semaines.

D’après Dieudonné Lossa, la situation reste sombre au cours de deux dernières semaines malgré l’état de siège qui est sensé en finir avec l’activisme des groupes armés, auteurs de massacres contre les civils.

- Publicité-

Dieudonné Lossa indique que le territoire d’Irumu est particulièrement touché par cette situation caractérisée par une série de violations et d’exactions dont des cas de tueries, de kidnappings des civils, des incendies de maisons et des pillages de bétails, par des rebelles de la CODECO des miliciens ADF ainsi que de la FPIC.

Dans son bilan, la société civile dénombre plus 30 civils massacrés par des ADF dans les villages de Luna-Samboko, Ichilemba et Tibomaki, dans le territoire d’Irumu la semaine dernière.

Plusieurs autres cas d’enlèvements de civils par des ADF ont été enregistrés durant cette période, dont celui de onze enfants âgés de 9 à 17 ans.

Face à ce bilan, Dieudonné Lossa a sollicité auprès du Chef de l’Etat, le renforcement des troupes de FARDC déployées sur différents fronts ainsi que leurs équipements en armements et munitions afin qu’ils atteignent leur objectif.

Malgré l’état de siège instauré depuis quatre mois, les attaques perpétrées contre des civils par des groupes armés se poursuivent dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu en proie aux conflits.

Selon les données recueillies par le Baromètre sécuritaire du Kivu, une initiative conjointe de Human Rights Watch et du Groupe d’étude sur le Congo, depuis l’entrée en vigueur de l’état de siège le 6 mai jusqu’au 10 septembre, au moins 672 civils ont été tués par les groupes dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU