vendredi, septembre 17, 2021
DRC
56,357
Personnes infectées
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
24,431
Personnes en soins
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
30,858
Personnes guéries
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
1,068
Personnes mortes
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min

l'info en continu

Marche de LAMUKA : malgré l’interdiction, Adolphe Muzito déjà sur terrain

- Publicité-

Alors que le Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila n’a pas donné une suite favorable à LAMUKA pour la tenue de sa marche ce mercredi 15 septembre, les leaders de cette coalition de l’opposition bravent l’interdiction des autorités. À Tshangu, dans la partie Est de Kinshasa, Adolphe Muzito est déjà sur terrain. Entouré de plusieurs centaines militants de LAMUKA, le Président du Nouvel Élan fait procession vers le centre ville.

Pendant ces temps, la sécurité est renforcée au palais du peuple, point de chute de la manifestation de LAMUKA. Le siège d’Ecidé, parti politique de Martin Fayulu est quadrillé par les agents de la police.

- Publicité-

Alors que la coalition Lamuka a maintenu à sa marche de protestation contre la politisation de la CENI, le glissement et les fraudes électorales en 2023 à l’encontre de la décision du gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, la police nationale congolaise a été instruite de disperser tout rassemblement de plus de cinq personnes. C’est le commissaire divisionnaire adjoint de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo qui l’a annoncé.

« Ceux qui vont s’hasarder à troubler l’ordre public demain (mercredi) vont trouver la Police sur leur chemin. Tout attroupement de plus de 5 personnes sera dispersé avec des armes non létales. Nous avons l’instruction d’interpeller toute personne qui ira à l’encontre de la décision de l’hôtel de ville interdisant les marches de Lamuka et de Nogec », a mis en garde, le général Sylvano Kasongo.

Sylvano Kasongo ajoute que la police va user de tous les moyens légaux pour interpeller tous ceux qui sortiront dans l’intention de saboter les actions du gouvernement, incendier les bus Transco et autres

Rappelant que ce même mercredi 15 septembre est la date prévue pour la rentrée parlementaire, il invite Lamuka et d’autres participants à décaler leur action au 17 septembre, comme proposer par l’autorité urbaine.

« Ce mercredi c’est la rentrée parlementaire. Les paramètres sécuritaires ne nous permettent pas de sécuriser une marche. Si nos frères de Lamuka sont des patriotes, ils vont respecter la décision du gouverneur. Deux jours après, ils vont marcher sans problème », a-t-il déclaré.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU