PUBLICITÉ

Marche de Lamuka : La police va disperser tout attroupement de plus de 5 personnes

Alors que la coalition Lamuka a maintenu à sa marche de protestation contre la politisation de la CENI, le glissement et les fraudes électorales en 2023 à l’encontre de la décision du gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, la police nationale congolaise a été instruite de disperser tout rensemblement de plus de cinq personnes. C’est le commissaire divisionnaire adjoint de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo qui l’a annoncé à la radio Top Congo.

« Ceux qui vont s’hasarder à troubler l’ordre public demain (mercredi) vont trouver la Police sur leur chemin. Tout attroupement de plus de 5 personnes sera dispersé avec des armes non létales. Nous avons l’instruction d’interpeller toute personne qui ira à l’encontre de la décision de l’hôtel de ville interdisant les marches de Lamuka et de Nogec », a mis en garde, le général Sylvano Kasongo.

Sylvano Kasongo ajoute que la police va user de tous les moyens légaux pour interpeller tous ceux qui sortiront dans l’intention de saboter les actions du gouvernement, incendier les bus Transco et autres

Rappelant que ce même mercredi 15 septembre est la date prévue pour la rentrée parlementaire, il invite Lamuka et d’autres participants à décaler leur action au 17 septembre, comme proposer par l’autorité urbaine.

« Ce mercredi c’est la rentrée parlementaire. Les paramètres sécuritaires ne nous permettent pas de sécuriser une marche. Si nos frères de Lamuka sont des patriotes, ils vont respecter la décision du gouverneur. Deux jours après, ils vont marcher sans problème », a-t-il déclaré.

Entre-temps, le commandant de la PNC/ Kinshasa a annoncé que dès aujourd’hui, les éléments de la police vont veiller dans les différents sous-ciat pour qu’ils puissent prendre possession des points chauds dès le matin.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU