vendredi, septembre 17, 2021
DRC
56,357
Personnes infectées
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
24,431
Personnes en soins
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
30,858
Personnes guéries
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min
DRC
1,068
Personnes mortes
Updated on 17 September 2021 à 9:34 9 h 34 min

l'info en continu

Sénat : loi de finances exercice 2022, contrôle parlementaire et CENI au cœur de la session ordinaire de Septembre

- Publicité-

La séance plénière de l’ouverture solennelle de la session ordinaire de septembre 2021 au Sénat s’ouvre ce mercredi 15 Septembre, dans la salle des conférences internationales, au Palais du peuple, dans la commune de Lingwala, conformément à l’article 115 de la constitution, a annoncé dimanche le rapporteur de la chambre haute du Parlement, Michel Kanyimbu, dans un communiqué officiel cité par l’ACP.

Cette session ordinaire de septembre, essentiellement budgétaire, présente beaucoup d’enjeux pour la classe politique.
Parmi les dossiers qui attendent des réponses, figurent notamment le projet de loi de finances pour l’exercice 2022, la mise en place des organes et animateurs de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI), la poursuite de contrôle parlementaire et autres.

- Publicité-

La commission économique et financière (ECOFIN) du Sénat avait, révèle l’Agence Congolaise de Presse, procédé à l’audition de quelques membres du gouvernement dans le cadre du contrôle parlementaire pour se rendre compte du niveau d’application de quelques recommandations formulées par la plénière lors de la présentation du projet de loi des finances 2020-2021, en vue d’améliorer le budget de l’exercice 2022.

Dans cette perspective, la chambre haute du parlement tient à accompagner le gouvernement à maximiser les recettes en vue d’appliquer son programme.

Il sied d’indiquer que la session précédente au Sénat, avait été marquée par l’assiduité exemplaire des sénateurs aux travaux aussi bien en présentielle que par visioconférence.
Il a été constaté également la production qualitative et quantitative des lois, l’instauration d’un mécanisme de collaboration législative, le contrôle efficace et efficient du gouvernement, le contrôle systématique des Entreprises publiques de l’Etat, la démocratie parlementaire, la bonne diplomatie parlementaire et l’expression libre des sénateurs.

Les sénateurs s’engagent pour ce faire de se pencher de plus en plus sur des projets ou propositions de lois en vue de doter l’exécutif de l’arsenal juridique nécessaire dont il a besoin pour assurer la bonne gouvernance et atteindre davantage les objectifs de développement.

Sous cette optique, rapporte l’ACP, le Sénat devra se pencher davantage en priorité sur la question de l’insécurité dans toutes les zones de conflits en vue de son éradication.

Modeste Bahati Lukwebo, président de la chambre haute du Parlement entend s’appuyer, avec le concours de tous les sénateurs, sur la Commission permanente des relations avec les institutions provinciales pour laquelle il a décidé de ne ménager aucun moyen pour organiser un cadre de concertation entre le Senat, les assemblées provinciales et les Entités territoriales décentralisées.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU