samedi, octobre 16, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Méningite dans la Tshopo : « 267 cas enregistrés dont 129 décès soit une létalité de 48, 3 %» (Gouvernement)

- Publicité-

Les autorités congolaises ont déclaré, ce mardi 7 septembre, une épidémie de méningite dans le territoire de Banalia, province de la Tshopo. Cette déclaration intervient après une enquête menée en début du mois de juillet 2021 dans l’Aire de Santé de Panga (Zone de Santé de Banalia), située à 277 Km au Nord de Kisangani, dans les Carrières de Mines WABELO et Intevention Rapide, respectivement à 4 Km en amont et 6 Km en aval du Centre de Santé de référence PANGA.

D’après le Ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani, l’enquête a révélé que la majorité de cas présentaient la fièvre, des céphalées, la raideur de nuque, des difficultés d’expression et conduisant pour certains cas à la mort.

- Publicité-

À ce jour le nombre de cas s’élève, révèle-t-il, à 267 dont 129 décès soit une létalité de 48, 3 %. La tranche d’âge la plus touchée est celle de plus de 15 ans. Dix-neuf échantillons de liquide céphalo-rachidiens ont été prélevés et envoyés au Laboratoire Pasteur de Paris en France. Les premiers résultats sont sortis en date du 06 septembre 2021 et confirment la présence de Neisseria Miningitidis sérogroupe W.

Le ministre de la santé rassure cependant que plusieurs actions ont été entreprises sur terrain déjà avant la confirmation, notamment : le renforcement de la surveillance épidémiologique et de laboratoire, l’isolement et la prise en charge des cas et la sensibilisation de la communauté. Une équipe du niveau central est déjà à pied d’œuvre sur terrain pour appuyer la Province, a-t-il fait savoir, une deuxième équipe se prépare, indique-t-il, pour renforcer l’appui technique du niveau central.

Dans un communiqué de presse parvenu à POLITICO.CD ce mercredi 8 septembre, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) affirme de son côté que des tests de confirmation menés par l’Institut Pasteur de Paris ont détecté Neisseria meningitidis, l’une des bactéries causant la méningite la plus fréquente et qui peut potentiellement provoquer de vastes épidémies.

L’OMS qui s’est jointe à la première équipe d’intervention d’urgence mis en place par les autorités congolaises dit appuyer la réponse avec des fournitures médicales à Banalia et a décidé de déployer davantage d’experts et de ressources pour Kisangani également afin de contrôler la flambée.

Le Ministère de la Santé avec ses partenaires d‘appui travaillent sur un plan de riposte. Un Incident Manager de la riposte sera nommé dans les prochaines heures et Système de Gestion de l’Incident activé, a expliqué Dr Jean-Jacques Mbungani.

D’après l’OMS, la méningite se transmet par les gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées des personnes infectées. Un contact étroit et prolongé ou la cohabitation étroite avec une personne infectée facilite la propagation de la maladie.

Cette organisation internationale explique que bien que les personnes de tout âge puissent attraper la maladie, elle affecte principalement les bébés, les enfants et les jeunes et rassure que plusieurs patients affectés reçoivent déjà un traitement à domicile et d’autres au sein des formations sanitaires de la zone de santé de Banalia.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU