Butembo: Des malades mentaux déplacés de guerre vivent dans la précarité

0
229

À Butembo, plusieurs personnes déplacées de guerre, affectées par la maladie mentale, vivent dans des conditions de précarité dans leurs centres de prise en charge. Cette alerte, a été lancée ce mercredi 8 septembre 2021 par les familles d’appartenance de ces nécessiteux.

« J’ai un enfant malade ici. La façon que nous vivons dans cet hôpital, je ne sais même pas comment nous y sortirons, car nous ne trouvons même pas à manger. Maintenant quand nous pensons à la facture, je me demande comment faire, parce que nous avons déjà tout laissé là où nous avons fouit les massacres », a témoigné Kavugho Mwasasi, déplacée de guerre venant d’Oicha chef lieu du territoire de Beni et responsable d’un enfant malade mental.

La même sonnette d’alarme vient de Roger Kakule Matangazo, Coordonnateur de la santé mentale Ngandilama (je vais guérir), qui appelle toutes les bonnes volontés de voler à la rescousse de ces personnes vulnérables.

« Les événements de l’insécurité que nous vivons, traumatisent beaucoup de nos malades. Parce que, nous en avons 6 qui sont venus des zones rouges. Ils ont dificile à vivre et n’ont personne pour les prendre en charge. Nous lançons un appel pathétique au gouvernement, ainsi que les ONG de pouvoir venir en aide à ces gens qui souffrent dans leur psychisme et du point de vue financier », a-t-il plaidé.

Notons qu’une dizaine des malades mentaux issus des familles des déplacés en provenance d’Oicha, Mavivi, Bulongo, Beni et Kalunguta, poursuit les soins en ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

Isaac Bin-ngeve