Rentrée parlementaire : Sama Lukonde exhorte le Ministre Aimé Boji à finaliser l’avant-projet de Budget pour l’exercice 2022

0
484

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a présidé la dix-huitième réunion du conseil des ministres, tenue en vidéoconférence le vendredi 3 septembre 2021. Il a fait savoir au Conseil que la session parlementaire ordinaire s’ouvre le 15 septembre prochain.

Durant cette session, Sama Lukonde a indiqué que le Gouvernement de la République est attendu pour présenter le projet de Budget pour l’exercice 2022.

Pour ce faire, il a exhorté le Ministre d’État, Ministre du Budget, Aimé Boji à finaliser l’avant-projet à soumettre au Conseil pour examen et adoption avant son dépôt au Parlement.

Il y a lieu de noter que le Gouvernement dit « des Warriors » n’a pas encore présenté son propre budget depuis son investiture à l’Assemblée nationale, puisque le budget pour l’exercice 2021 a été déjà présenté et voté à l’Assemblée nationale sous le Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Pour rappel, le projet du budget pour l’exercice 2021 a été présenté le 14 novembre 2020 par l’ancien Premier ministre Ilunga Ilunkamba, estimé à 14. 235,2 milliards de FC, soit 6,9 milliards de dollars américains. Par rapport au budget de l’exercice 2020, chiffré à 18. 545,2 milliards de FC, il se dégageait un taux de régression de 23,2%. Plusieurs projets étaient envisagés pour l’année 2021.

Parmi lesquels, la réforme sécuritaire, la construction des routes, le développement urbain, les pistes rurales, l’eau potable et l’assainissement du milieu, la réhabilitation des ports et aéroports. Ce projet s’inscrivait dans l’optique de la poursuite de la mise en œuvre du Programme du gouvernement, et intégrait les mesures fixées dans le Programme Multisectoriel d’Urgence d’Atténuation des Impacts de la Covid-19, mise en place en mai 2020.

Aussi, ce projet se fondait sur la reprise de la croissance économique mondiale imputable, aussi bien à la diminution des effets de la pandémie qu’à la mise en œuvre des plans de relance adoptés par différents gouvernements du monde.

Par ailleurs, le Premier ministre Ilunga Ilunkamba avait noté en termes de perspectives, que les estimations du FMI font état d’un possible relèvement de l’activité économique mondiale à un taux de 5,4% en 2021, dans l’hypothèse d’une hausse progressive de la consommation et de l’investissement sous l’effet de réponses adéquates et concertées des gouvernements pour la maîtrise de la pandémie de COVID-19.

Christian Okende