mercredi, octobre 20, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Pollution des rivières en RDC : 12 décès, 13 des 18 zones de santé du Kasaï et 69 aires de santé sont touchées (Ève Bazaiba)

- Publicité-

La vice-premier ministre de l’environnement et de développement durable, Eve Bazaiba a, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son collègue de la communication et médias le jeudi 2 septembre 2021 à Kinshasa, révélé le bilan provisoire de la pollution des eaux de rivières Tshikapa et Kasaï.

D’après Ève Bazaiba, 12 décès sont déjà enregistrés, 13 des 18 zones de santé que compte la province du Kasaï, ainsi que 69 aires de santé sont frappées. 968.000 habitants sont affectés, 161.490 ménages concernés et 4502 cas de diarrhée et maladies cutanées enregistrés.

- Publicité-

Eve Bazaiba qui venait de séjourner à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, a souligné que sur le plan environnemental, les écosystèmes sont durement touchés par cette pollution. Des poissons et plusieurs animaux aquatiques comme les hippopotames en sont morts.

Au point des solutions préconisées, Ève Bazaiba a précisé qu’elles sont de deux ordres, diplomatique et sanitaire au niveau national, qui d’ailleurs est déjà en cours d’exécution.

Diplomatiquement, une commission mixte RDC-Angola est déjà à l’oeuvre. Cette dernière, a fait savoir Eve Bazaiba, a pu identifier l’origine de cette catastrophe causée par une entreprise minière angolaise et qui a reconnu les faits.

Ainsi, le gouvernement congolais préconise l’application du principe pollueur-payeur. Ce principe du droit de l’environnement veut que, a-t-elle expliqué, ça soit le pollueur qui prenne charge la réparation du préjudice et l’indemnisation des victimes.

Et sur le plan sanitaire, des médicaments et autres matériels médicaux sont en train d’être déployés dans les zones sinistrées par le gouvernement congolais. Ce jeudi 2 septembre, un lot de 40 tonnes a été réceptionné à Tshikapa.

Depuis fin juillet 2021, le centre de la République démocratique du Congo (RDC) fait face à une crise humanitaire après qu’un complexe minier de diamants en Angola a déversé des substances toxiques, polluant les eaux des rivières Kasaï et Tshikapa qui prennent leur source en Angola. L’entreprise angolaise Catoca exploite le diamant dans la province de Lunda-Norte, voisine de la province congolaise du Kasaï.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU