mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 6:30 6 h 30 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 6:30 6 h 30 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 6:30 6 h 30 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 6:30 6 h 30 min

l'info en continu

État de siège au Nord-Kivu : reddition du responsable du groupe armé Nduma defense of Congo, Guidon Shemiray

- Publicité-

Le Vice-Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Commissaire visionnaire Romy Ekuka Lipopo a affirmé à la presse locale mardi 31 août que le responsable du groupe armé Nduma defense of Congo (NDC-Renové), le général auto-proclamé Guidon Shemiray Mwisa s’est rendu aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans le territoire de Walikale.

Selon la société civile de cette entité, Guidon Shemiray et sa troupe contrôlaient à leur actif quatre territoires de la province du Nord-Kivu. C’est notamment les territoires de Walikale, Masisi, Rutshuru et Lubero au Grand-Nord.

- Publicité-

Cet assaillant s’est rendu avec un important groupe de ses combattants, indique la même source.

« Ce n’est pas un secret, il est dans nos mains, il s’est rendu. Depuis longtemps il devait se rendre mais il y avait quelques petits éléments qu’il fallait mettre en place pour que nous y arrivions. Vous le savez très bien, dans le cadre de l’état de siège; nous récupérons ceux de nos frères qui ont versé dans le sang ; mais qui, quelque part, ont suivi l’appel du chef de l’État. Ils se rendent et nous les mettons dans les coins où nous les gardons jusqu’à ce que le processus DDRCSC puisse être mis en action » a fait savoir le Général Ekuka Lipopo.

Depuis plus longtemps, des organisations de défense des droits humains à l’instar de Human Rights Watch, n’ont cessé de reprocher au Gouvernement congolais de ne pas fournir d’efforts pour arrêter ce chef rebelle, alors que ses éléments ont continué à commettre des exactions contre les populations civiles.

D’après l’enquête menée par Human Rights Watch, les forces du NDC-Rénové ont tué depuis 2014 des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans ces quatre territoires, pour la plupart à coups de machette ou par balles.

Lors de ces attaques, précise Human Rights Watch, les combattants ont pillé et incendié des habitations et torturé des hommes et des femmes avec des couteaux et des machettes, dont des anciens enfants soldats.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU