mardi, octobre 19, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Nord-Kivu : des fictifs et déserteurs parmi les bénéficiaires de la prime de risque des infirmiers

- Publicité-

Les infirmiers de la Division Provinciale de la Santé, DPS antenne de Butembo poursuivent leur mouvement de grève sèche, déclenché depuis le début du mois d’août 2021.

Se confiant ce lundi à POLITICO.CD, Mathe Maneno communicateur des grévistes a d’abord déploré ce qu’il qualifie de silence de l’exécutif national face aux revendications des infirmiers. Il a ensuite indiqué que la grève sèche des infirmiers de la Division Provinciale de la santé, DPS antenne de Butembo va se poursuivre jusqu’à l’obtention des réponses à leurs revendications.

- Publicité-

Toutefois, il a reconnu le payement par le Gouvernement congolais, depuis ce mois d’août, de 168 agents sur un total de 8 689 qui ont reçus leurs numéros matricules au mois de juillet, dans les 17 zones de Santé de pool de Butembo.

« Au grand nord, nous avons un effectif de 8 689 agents. De ces 8 689 agents, on a aligné seulement 168 agents. Le Gouvernement est en train de jouer avec les professionnels de la santé. Il y a risque que le feu soit maintenant allumé plus haut que ça. Parmi ces 8 689 agents, il y a seulement 516 agents qui bénéficient des salaires. Ces 516 agents sont aussi à l’âge de retraite. Ce sont des gens qui ont eu leurs matricules en 1992. Ceux qui bénéficient des primes de risque sont au nombre de 2 836 agents. Parmi ces 2 836 agents, il y a les fictifs, il y a les déserteurs, il y a aussi des décédés. Ça veut dire que la grève reste maintenue », a déclaré Mathe Maneno.

Depuis le 2 août 2021, les infirmiers de la DPS antenne de Butembo ont déclenché un mouvement de grève sèche. Ils réclament notamment leur alignement sur la liste de la prime de risque et leur considération au même titre que les médecins.

Ismaël Kabuyaya depuis Butembo

- Publicité -

EN CONTINU