PUBLICITÉ

Justice : ACAJ dénombre 150 décès à la prison centrale de Makala de janvier à juin 2021

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) a dénombré, de janvier à juin 2021, 150 cas de décès à la prison centrale de Makala dont la majorité au centre médical Sanatorium dans la commune de Selembao.

« L’ACAJ déplore le décès de plus ou moins 150 prisonniers à cause notamment de manque de prise en charge médicale appropriée, la promiscuité et les conditions matérielles infra-humaines d’autant plus que, construite pour accueillir 1500 pensionnaires, elle en regorge au 30 juillet 2021 plus de 9000 », peut-on lire dans ce rapport parvenu exclusivement à POLITICO.CD.

Ce rapport établit que le dispensaire de la prison de Makala n’est pas outillé pour faire face à la prise en charge médicale des prisonniers autant que le centre médical Sanatorium de la Commune de Selembao où la plupart des cas sont référencés.

Selon toujours ACAJ, ces conditions difficiles sont les mêmes dans plusieurs autres prisons de la RDC.

Le rapport recommande au gouvernement, notamment de construire une nouvelle prison aux standards internationaux afin de désengorger celle de Makala.

Par ailleurs, l’ACAJ se dit profondément préoccupée par le non respect de la spécificité et la vulnérabilité de la femme détenue. Les conditions de détention ne répondent pas aux besoins spécifiques des femmes et surtout des enfants qui accompagnent leurs mères en détention.

Dans son rapport portant sur les conditions de détention des femmes à la prison de Makala, exploité en exclusivité par POLITICO.CD, cette ONG révèle qu’il y a 186 femmes dont 4 sont accompagnées de leurs nourrissons. L’ACAJ note la surpopulation carcérale, des cellules vétustes et des installations sanitaires quasi inexistantes.

Le coordonnateur de cette ONG, Me Georges Kapiamba a tout de même salué « l’amélioration de fourniture en vivres et médicaments » à la prison de Makala.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU