PUBLICITÉ

Le procureur général à Matata Ponyo : « c’est après audition que votre demande de sortie du pays trouvera réponse »

Le procureur général près la cour constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo Nkongesha a, dans une invitation adressée en date du 13 août au Sénateur Augustin Matata Ponyo, lui a fait savoir que « c’est après cette audition (en rapport avec les accusations de détournement dans l’affaire Bukanga Lonzo, ndlr) que sa demande de sortie du pays trouvera réponse favorable de notre part ».

Jean-Paul Mukolo Nkongesha estime cependant que rien n’empêche à Matata de comparaitre en homme libre.

« J’ai honneur d’accuser réception de votre lettre référencée SENAT/MPM/KM/08/2021/029 du 11 août 2021 relative à l’objet repris en marge. J’estime que rien ne vous empêche de comparaitre en homme libre pour répondre aux questions du Ministère Public en rapport avec les enquêtes sur l’échec du projet pilote du Parc Agro-Industriel de Bukanga Lonzo», lui écrit-il.

« Le refus par vous de répondre aux invitations de la Justice risque d’être par nous interprété comme votre volonté délibéré de défier la justice de notre pays », renchéri le procureur général près la cour constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo Nkongesha.

Pour rappel, dans son communiqué de presse du jeudi 12 août et consulté par POLITICO.CD, l’ancien Premier Ministre révélait avoir écrit au Président de la République Félix Tshisekedi en date du 30 juillet 2021 et ce, après avoir envoyé deux correspondances au Président du Sénat sollicitant son évacuation à l’étranger pour des raisons de santé mais « lesquelles sont demeurées sans réponse ».

Rappellant être « empoissonné » et sous traitement, Matata Ponyo avait fait remarquer qu’il « reste interdit de quitter le pays par le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle » et ce, en dépit des interventions d’un « Haut responsable de service public auprès du Chef de l’État ».

Cité nommément dans un rapport des inspecteurs des finances de l’IGF comme « auteur intellectuel » du fiasco titanesque du Parc Agro Industriel, coûtant au Trésor public plus de cent millions de dollars américains de perte, Augustin Matata Ponyo qui avait juré, pour « irrégularité », de ne pas répondre à la convocation du parquet sur le dossier Bukanga-Lonzo, avait finalement accepté de coopérer avec la justice congolaise dans ce dossier.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU