PUBLICITÉ

CENI : Mboso appelle la CENCO et l’ECC à la responsabilité de privilégier le dialogue

Après le refus de la CENCO et l’ECC à l’invitation de la Commission Paritaire opposition-majorité de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia a appelé, ce lundi 16 août 2021, Mgr Marcel Utembi et le Révérend André Bokundoa à la responsabilité historique dans le processus afin de privilégier le dialogue en lieu et place de ce manque de considération, les uns envers les autres.

«Je me permets d’en appeler à notre conscience collective et à votre responsabilité historique dans le processus, pour vous prier de privilégier, en toutes circonstances, le dialogue, fondement des rapports humains, en lieu et place de ce manque de considération, les uns envers les autres, qui ne nous avance guère dans la cause noble que nous semblons défendre ensemble», a déclaré le Président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia.

Dans un accusé de réception dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, le speaker de l’Assemblée nationale note sans surprise l’indignation au sujet de l’invitation lancée aux Chefs des Confessions religieuses par la commission chargée d’examiner les candidatures transmises à la Chambre Basse du Parlement par les composantes, afin d’éclairer sa lanterne et lui faciliter la tâche dans le traitement desdits dossiers.

«Y faisant suite, je tiens à rappeler, pour votre gouverne, que cette commission est une émanation de l’Assemblée nationale, en application des dispositions combinées des articles 48 de son Règlement intérieur et 12 de la loi organique de la CENI. Aussi, la Résolution adoptée en sa séance plénière du 12 août 2011 qui institue celle-ci ne renseigne-t-elle pas, à son article 1er alinéa 3, que la commission peut, si elle le juge nécessaire, entendre les représentants des forces politiques et de la Société Civile concernés ?», s’est interrogé Christophe Mboso N’kodia.

De ce fait, il a fait savoir à Mgr Marcel Utembi et le Révérend André Bokundoa que ne pas déférer à son invitation frise l’obstruction des efforts d’information nécessaire pouvant lui permettre de saisir et traiter en toute équité les divergences profondes qui prévalent au sein leur plateforme.

Pour rappel, Christophe Mboso N’kodia avait accordé 72 heures, depuis le samedi 14 août dernier, aux confessions religieuses pour dégager un consensus sur le remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU