PUBLICITÉ

Affaire RAM : « Nous allons marché, faire des sit-in, même devant le Palais de la Nation, pourvu que cette taxe soit supprimée » (Consommateurs Lésés)

Le Coordonnateur du Mouvement National des Consommateurs Lésés(MNCL), Joël Lamika, annonce l’organisation des marches et sit-in dans les jours avenir pour exiger la suppression de la taxe RAM si le lobbying et les plaidoyers n’aboutissent à rien. Il a fait cette annonce ce samedi 14 août 2021 dans une interview accordée à POLITICO.CD.

« Si le lobbying, les plaidoyers, n’aboutissent pas, les consommateurs lésés, les consommateurs congolais, redescendront encore dans les rues de Kinshasa pour dire non à cette escroquerie étatique. Nous allons marché, nous allons faire des sit-in, même devant le Palais de la Nation, pourvu que cette taxe soit supprimée », déclare-t-il.

Il a fait savoir que la marche tenue le 3 mai dernier avait comme seule ambition, susciter de l’attention autour de cette question d’ordre sociale et économique. Il ajoute que cette marche à fait à ce que le Chef de l’État congolais demande la suspension momentanée de la taxe RAM.

« Le Mouvement National des Consommateurs Lésés en synergie avec d’autres plateformes, on avait organisé une marche le 03 mai 2021. Parmi les retombées, c’était de susciter de l’attention autour de ce sujet que certains acteurs politiques semblaient ignorés. Dans notre pays, le débat est essentiellement axé sur les questions purement politiques, et donc une question d’ordre sociale et économique telle que celle-là, elle avait malheureusement peu de lumière, très peu d’attention, de la part des acteurs politiques mais également de la communauté en générale », explique-t-il.

Et de poursuivre : « et donc, parmi les premières retombées, c’est que notre marche avait suscitée de l’attention autour de cette taxe Kibassa qui lésait et qui lèse encore de nombreux congolais. Notamment l’attention du numéro un du pays, le Chef de l’État, qui était informé de notre arrestation, qui était informé de l’annulation de notre marche, qui avait demandé à ses équipes de pouvoir, de manière immédiate, suspendre le blocage des appareils qui n’avaient pas payé la taxe RAM ».

Le Coordonnateur du Mouvement National des Consommateurs Lésés fustige la qualité de la connexion Wi-Fi installée à l’UNIKIN, UPN, INBTP, ISTA et au rond-point Magasin.

« Nous disons cela à qui veut l’entendre, le RAM en général est une vaste escroquerie étatique. L’installation de la connexion Wi-Fi en est une autre. C’est à dire aujourd’hui, à l’heure où les États parlent de 4G et 5G, le Gouvernement congolais installe dans des universités congolaises, une connexion de 2ème génération (2G), dont l’accès est conditionné par la paie de la taxe RAM. Tout numéro, tout téléphone qui n’a pas payé la taxe RAM, n’a pas accès à cette fameuse connexion Wi-Fi de 2ème génération. Déjà quand je parle de 2ème génération, vous pouvez vous imaginez la qualité qui reste à désirer », déclare Joël Lamika.

Il souligne que l’accès à ladite connexion Wi-Fi « soit disant gratuite » est plutôt conditionné par la paie de la taxe RAM.

« Nous militons pour que la qualité de service offert aux congolais, soit de très bonne qualité comme un peu partout ailleurs, mais si l’État lui-même qui est sensé être un modèle, déploie une connexion pire que la connexion du télécom, là ça pose un sérieux problème. Nulle part ils ont installé une soit disant connexion Wi-Fi gratuite. L’accès à cette connexion est conditionné par la paie de la taxe RAM », a-t-il indiqué.

Il affirme, par ailleurs, qu’ils ont mené plusieurs démarches parmi lesquelles, ils ont adressé une lettre au Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, pour lui demander d’inscrire à l’ordre du jour la question orale avec débat, adressée au Ministre de PT-NTIC. Il poursuit en disant que le speaker de la chambre basse n’a même pas répondu à leur lettre.

Christian Malele

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

EN CONTINU