mardi, octobre 26, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 26 October 2021 à 4:28 4 h 28 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 26 October 2021 à 4:28 4 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 26 October 2021 à 4:28 4 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 26 October 2021 à 4:28 4 h 28 min

l'info en continu

RDC : André Mbata accuse certains politiques de la majorité et de l’opposition de retarder l’installation de la CENI

- Publicité-

Le député national, André Mbata, accuse des membres de la société civile, certaines confessions religieuses, certains mouvements citoyens notamment certains responsables politiques de la majorité tout comme de l’opposition, de freiner la mise en place des membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Il a fait cette déclaration dans un message parvenu à la rédaction de Politico.cd ce jeudi 12 août 2021.

Le président de la commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale, André Mbata, dit qu’il n’y a aucune raison valable pouvant empêcher l’installation des membres de la CENI.

- Publicité-

« Sauf surenchère ou manipulation politicienne, il n’y a aucun argument rationnel contre la mise en place de la CENI. La loi organique avait été adoptée presqu’à l’unanimité des membres des deux chambres du Parlement avant d’être certifiée conforme à la Constitution par la Cour constitutionnelle et promulguée par le président de la République. S’opposer à son application ou simplement chercher à la retarder constitue un acte de haute trahison contre la République et contre notre peuple qui tient aux élections libres et transparentes dans le délai constitutionnel », a-t-il dénoncé.

Il estime que les auteurs travaillant de sorte à retarder l’installation des membres du bureau de la CENI seront tenus responsables devant Dieu, la nation et l’histoire.

« Les auteurs en porteront seuls la responsabilité devant Dieu, la Nation et l’Histoire. Il est déplorable et même scandaleux que des membres de la société civile, y compris certaines confessions religieuses et certains mouvements dits citoyens ainsi que certains responsables politiques de la majorité et de l’opposition qui avaient voté la loi sur la CENI après avoir conclu un accord solennel sur le partage des responsabilités au sein de son Bureau, recourent aux manœuvres et aux prétextes de tout genre et oeuvrent activement pour le glissement qu’ils prétendent pourtant combattre en plein jour à travers de nombreuses déclarations et autres manifestations publiques », a-t-il souligné.

Les délégations de la majorité et de l’opposition, réunies du 24 au 28 mai dernier, étaient tous d’accord sur la composition de l’assemblée plénière de la CENI, de son bureau notamment sur la répartition des responsabilités relativement aux prescrits de la loi sur la CENI. Elles avaient procédé à la signature d’un document par la même occasion. C’est l’élu national André Mbata qui avait signé pour le compte de la majorité tandis que le député national Didi Manara pour l’opposition.

Étant facilitateur de ces pourparlers, le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, avait également posé sa signature sur ce document en présence de deux rapporteurs entre autres les élus nationaux, Geneviève Inagosi et Fabien Matondo.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU