jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min

l'info en continu

Nomination de Tommy Tambwe à la tête du P-DDRCS : Les forces vives du Sud Kivu demande à Tshisekedi de revoir son ordonnance et choisir une personne consensuelle d’une grande moralité

- Publicité-

Le passé sombre de Tommy Tambwe Ushindi nommé par ordonnance présidentielle à la tête du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) continue de défrayer la chronique de l’opinion congolaise.

A travers une déclaration faite le mercredi 11 août, les organisations de la société civile et les mouvements citoyens du Sud-Kivu se réjouissent que cette structure soit dotée des animateurs afin de rendre opérationnel le processus de désarmement et demobilisation dans la partie Est pendant cette période de l’état de siège.

- Publicité-

Cependant, les organisations de la société civile et les mouvements citoyens du Sud-Kivu ont soulevé des inquiétudes face aux choix et à la sélection de son coordonnateur national, Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi.

Selon cette déclaration parvenue à POLITICOCD, leurs inquiétudes se fondent sur le passé du nouveau coordonnateur du P-DDRC-S.

« Comment un ex-chef rebelle, qui pendant les 30 dernières années a participé à tous les conflits armés (RCD, M-23, ALEC) qui ont déstabilisé la partie Est de la RDC peut-il se retrouver à la tête d’une structure qui se veut contribuer à la pacification de la même région? Quel crédit moral ce dernier aurait-il devant les différents groupes armés dans cette région ? », s’interrogent les forces vives du Sud-Kivu.

Les forces vives craignent que cette nomination soit une façon de créer un précédent, encourageant les belligérants à continuer dans leur quête de positionnement et de pouvoir par les armes.

Pour ce faire, ces structures demandent au Président de la République de revoir son ordonnance et de choisir comme coordonnateur de ce programme, une personne consensuelle d’une grande moralité et expertise avérées, car estiment-elles « la composition de la présente équipe n’inspire pas confiance et que celle-ci porte en elle déjà le germe de l’échec de ce processus de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation ».

En outre, elles proposent la mise en place d’un système de sélection transparent qui lui permettra dans le futur, de s’assurer que les personnes désignées par lui dans les questions de Paix à l’Est de la RDC n’aient pas été impliquées directement dans la dynamique des conflits dans cette région.

Par ailleurs, elles appellent à toutes les parties d’accompagner le P-DDRC-S par des sensibilisations communautaires afin de permettre la réussite de ce processus.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU