dimanche, octobre 17, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Retrait de la nouvelle loi sur la CENI : pour Abbé Nshole, Martin Fayulu voit les choses en extrémiste

- Publicité-

Invité le week-end dernier dans le magazine FACE-À-FACE sur les ondes de la Radio Top Congo FM, le Secrétaire Général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), Abbé Donatien Nshole a répondu à plusieurs questions notamment sur la demande de Martin Fayulu qui exige le retrait de la loi organique portant organisation et fonctionnement de CENI.

L’abbé Donatien Nshole a déclaré que «Lamuka aile Fayulu voit les choses en extrémistes».

- Publicité-

Réagissant à la demande de Martin Fayulu qui convie les Églises catholique et protestante de se retirer du processus de désignation du nouveau président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), ce prélat catholique a rétorqué en ces termes : «il ne doit pas nous donner un ordre. Je ne donne pas un jugement de valeur, mais le point de vue de Lamuka par rapport à ce processus, nous demandant de ne pas nous engager, serait une décision extrémiste pour nous les religieux».

En revanche, il a laissé entendre que pour eux (ndlr: les religieux) quand même que cette nouvelle loi sur la CENI ne leur paraît pas satisfaisante, il ne fallait pas bloqué les choses pour ça. C’est pour cette raison qu’ils se sont engagés.

«C’est la preuve qu’on n’est pas là pour bloquer. Il y a des choses qu’on peut récupérer par rapport à la loi électorale» a-t-il renchéri.

Contre toute attente, le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Martin Fayulu Madidi a exigé le retrait de la loi Lutundula portant sur l’organisation et fonctionnement de la CENI qui a déjà été promulguée récemment par le Président de la République. D’après Martin Fayulu, cette nouvelle loi consacre la politisation de cette institution d’appui à la démocratie.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU