vendredi, septembre 17, 2021
DRC
56,357
Personnes infectées
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
24,431
Personnes en soins
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
30,858
Personnes guéries
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min
DRC
1,068
Personnes mortes
Updated on 17 September 2021 à 10:34 10 h 34 min

l'info en continu

RDC: Baisse de 14% des violations et atteintes aux droits de l’homme au premier semestre 2021 (Rapport BCNUDH)

- Publicité-

La République Démocratique du Congo a enregistré, au cours du premier semestre de 2021 soit de janvier à juin, une baisse de 14% des violations et atteintes des droits de l’homme soit 3276 sur l’ensemble du territoire national par rapport au semestre précédent (juillet-décembre 2020) et 20% par rapport à la même période de janvier-juin 2020.

Ceci, d’après le BCNUDH, reflète une diminution du nombre des violations attribuables aux agents de l’État (19%), ainsi que d’atteintes attribuables aux groupes armés (21%) ce qui indique une amélioration de la situation des droits de l’homme dans les provinces en proie à l’insécurité, avec une diminution significative du nombre de violations dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri et le Kasaï.

- Publicité-

Dans son rapport rendu public dont une copie est parvenue ce jeudi 5 août à POLITICO.CD, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a fait savoir que cette tendance à la baisse s’explique par une baisse des violations des droits de l’homme dans le cadre de la mise en œuvre des mesures barrières pour la lutte contre la pandémie à Covid-19.

De ce fait, poursuit-il, l’état d’urgence sanitaire ayant été levé, les restrictions à l’exercice de libertés fondamentales de façon injustifiée ou disproportionnée ont également baissé.

Néanmoins, ce bureau des nations unies des droits de l’homme exprime des inquiétudes sur le risque que de tels cas se multiplient alors que le pays s’engage dans des débats très sensibles notamment sur la nationalité et la composition de la CENI à la vieille des échéances électorales.

«Le BCNUDH réitère son appel au gouvernement et au parlement d’accélérer leurs efforts visant à parachever les réformes dans le domaine de la protection des défenseurs des droits de l’homme et des lanceurs d’alerte, de l’accès de l’information et de la dépénalisation des délits de presse ainsi qu’en faveur de la liberté de manifestation et d’association» renchérit-il.

Par ailleurs, bien qu’une diminution a été enregistrée au premier semestre 2021, le BCNUDH reste préoccupé par les violences sexuelles liées aux conflits qui affectent en majorité des femmes et des filles.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU