jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 14:31 14 h 31 min

l'info en continu

ESU: « Tout Professeur européen, asiatique, américain ou africain compétent et de bonne moralité sera le bienvenu à la tête de l’IFA-Yangambi » (CACT/IFA)

- Publicité-

Rien n’est officiel. Cependant, des rumeurs sur la prétendue nomination, par le ministre national de l’ESU, d’un expatrié blanc à la tête de l’IFA-Yangambi, l’une des grandes institutions des recherches agronomiques internationales, installée dans la Tshopo (Nord-est de la RDC), alimentent la toile. Celles-ci ont même suscité un tollé généralisé dans le chef des certains corps scientifiques de l’Institut Facultaire Agronomique de Yangambi qui ont qualifié du « néocolonialisme » l’avènement d’un professeur blanc à la direction d’une Université Congolaise.

Dans un document rendu public lundi 26 Juillet dernier en travers les médias locaux, quelques membres du corps scientifique ont adressé leurs cris d’indignation et de protestation au ministre de tutelle jugeant « provocatrice » son initiative de nommer « un sujet blanc » au rectorat de l’IFA-Yangambi, 61 ans après l’indépendance de la RDC. « Nous disons non à cette initiative provocatrice. Exigeons à votre excellence le patriotisme et un esprit républicain digne d’un homme d’État, (…) nous voulons la nomination des ressources propres de l’IFA-Yangambi qui est une quatrième université traditionnelle en RDC. » avaient-ils écrit à Muhindo Nzangi.

- Publicité-

En réaction, la Corporation des Assistants et Chefs de Travaux de l’IFA-Yangambi (CACT/IFA) rejette d’un revers de main les allégations « agitées » de ces quelques membres de son directoire. Selon eux, les signataires de ce mémorandum et leurs complices ont porté atteinte à la
volonté du Ministre de I’ESU d’ouvrir l’IFA-Yangambi à la Coopération
Scientifique Internationale avec tous les avantages qu’elle apporte. Ces derniers ont adressé le 29 Juillet un mémorandum à Muhindo Nzangi, en opposition à celui de certains membres du corps scientifique, dont POLITICO.CD vous fait découvrir le contenu.

Du contenu biaisé à l’acte « usurpateur »

Face à ce premier mémorandum qui, selon la CACT, n’engage que ses signataires et leurs complices, les membres
de la CACT/IFA non signataires, protestent notamment contre son contenu qui a porté à un acte d’usurpation du pouvoir de l’Assemblée Générale, n’ayant pas été associée à la rédaction, car indiquent les assistants et chefs de travaux:

  1. La nomination d’un expatrié blanc à la tête de l’IFA-Yangambi ne sera nullement un acte néocolonialiste et le rejet sans cause de cet expatrié sera un acte purement raciste,
  2. La présence d’un Professeur expatrié (européen, asiatique, américain ou africain) à la tête
    de l’IFA-Yangambi sera l’expression d’une volonté manifeste de SEM Le Ministre de
    I’ESU de redorer I’image de notre Université en vue de son rayonnement international
    comme dans les années 70 à 80, son refus sera le choix du statiquo,
  3. Sa présence sera une occasion pour l’IFA-Yangambi de multiplier les partenaires
    scientifiques internationaux en vue de booster l’étude et la recherche agronomiques en
    RDC, pays aux grandes potentialités agricoles,
  4. Le Directoire de la Corporation des Assistants et Chefs de Travaux n’a pas présenté des
    revendications essentielles en faveur des membres (réhabilitation de troisième cycle,
    mécanisation des non-payés, amélioration des rémunérations, frais de recherche, transparence clans la gestion financière de I’IFA, etc), ce dernier a posé plutôt un acte
    usurpateur du pouvoir de l’Assemblée Générale étant donné que celle-ci n’a pas été
    associée à la rédaction du mémorandum contre la rumeur de proposition du Ministre de I’ESU.

Soutien à l’événement d’une nouvelle dynamique managériale

Eu égard de ce qui précède, la CACT de l’IFA-Yangambi a, en travers le mémorandum (opposé au premier) signé par 24 assistants et chefs de travaux, déclaré leurs soutiens aux initiatives de l’actuel patron de l’Enseignement Supérieur et Universitaire en RDC.
Cette corporation des assistants et chefs de travaux insistent que:

  1. Les scientifiques de I’IFA-Yangambi signataires de la présente déclaration soutiennent
    toutes les initiatives salvatrices de SEM Le Ministre de I’ESU en faveur de I’IFA-Yangambi,
  2. Le Corps scientifique soutient l’avènement d’une nouvelle dynamique managériale à la tête
    de l’IFA-Yangarnbi,
  3. Tout Professeur européen, asiatique, américain ou africain compétent et de bonne moralité
    proposé par SEM Le Ministre sera le bienvenu à la tête de l’IFA-Yangambi comme à l’ERAIFT, une Université Panafricaine de renommée internationale, pour le bénéfice de
    toute la communauté de notre Institution,
  4. Le Directoire actuel de la CACT/IFA doit s’expliquer sans délai sur l’acte usurpateur du
    pouvoir de I’Assemblée Générale car à l’Assemblée Générale Extraordinaire du 26 juillet
    2021, Ia rédaction de mémorandum n’a pas été présentée à I’ordre du jour. Un Comité des
    sages sera incessamment mis en place en vue d’auditionner les signataires de ce
    mémorandum (Président et son Adjoint).

Il sied de signaler que le ministre national en charge de l’ESU veut des réformes dans son secteur. Celles-ci seront effectives notamment par le renouvellement des comités de gestions des institutions et universités publiques. « Il faut prendre des décisions difficiles pour réformer les choses. » avait-il prévenu.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU