PUBLICITÉ

Irumu : les personnes tuées à idohu lundi dernier sont bien des civils et non des ADF

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 4 août 2021, la CRDH antenne de Irumu insiste que les corps sans vie retrouvés au centre de Idohu en territoire d’irumu dans la pronvince de l’ituri sont des civils bien identifiés qui ont été tués par les présumés rebelles ADF. Contrairement à ce qui se propage sur les réseaux sociaux et affirmé par certaines autorités que ce sont des corps des ADF neutralisés par les forces de l’ordre.

« En ce qui concerne les photos circulant en montrant les corps sans vie tués à idohu dans le territoire d’irumu, certaines personnes de mauvaise fois sont entrain de dire que ces sont des présumés adf qui ont été tués. Ces sont des civils bien identifiés par la population et ils étaient dans leurs champs. Nous comme structure de défense des droits de l’homme, nous condamnons cette attitude de la part des populations ainsi que certaines autorités qui soutiennent cette déclaration injuste », a souligné Christophe Munyanderu coordonnateur de cette organisation.

Cet activiste des droits humains indique que les corps de ces victimes ne sont pas encore enterrés. Il poursuit que la population de cette entité souhaite voir le gouverneur de l’ituri se présenter en personne à Idohu pour suivre de près la situation socio-sécuritaire.

« Nous éclairons que les corps de ces civils ne sont pas encore enterrés. Néanmoins la population de idohu dit être très inquiète, elle demande ainsi que l’autorité provinciale, le gouverneur de l’ituri se présente au niveau de idohu pour s’imprégner de la situation très très critique qui se passe dans le territoire d’irumu, précisément dans la chefferie de Walese-vonkutu », a-t-il conclu.

Rappelons que le bilan des personnes tuées a été revu à la hausse en passant de 15 à 22 civils ayant perdu la vie au cours de cette incursion des présumés rebelles ADF à Idohu la soirée de lundi 2 août dernier.

Isaac Bin-ngeve

- Publicité -

EN CONTINU