PUBLICITÉ

Kinshasa : La REGIDESO réclame le paiement d’une facture de « près de 1,700 millions USD » à l’administration Ngobila

La Régie de distribution d’eau (REGIDESO) réclame à l’Hôtel de Ville de Kinshasa (HVK) le paiement d’une facture de « près de 1,700 millions USD ». C’est ce qui ressort de l’interview accordée à la radio Top Congo au Directeur provincial de la Regideso/Kinshasa, Jean-Bosco Mwaka.

« (Il) nous doit 3,400 milliards, près d’1,700 million de dollars. Nous avons déjà approché l’Hôtel de Ville et le Gouverneur (Gentiny Ngobila) a instruit son Directeur de Cabinet pour écrire au ministre ayant en charge ce dossier. Mais ça fait 5 mois, rien ne bouge », déplore Jean-Bosco Mwaka.

Le Directeur Provincial de la Regideso informe également que l’abattoir de Masina (Kinshasa) doit 224 millions de Francs Congolais. Surpris, Jean-Bosco Mwaka indique que ce dernier les a renvoyés auprès de l’Hôtel de Ville de Kinshasa. « Nous avons contacté l’Hôtel de ville qui nous a renvoyés à l’abattoir, estimant que c’est l’abattoir qui a fait des recettes et qu’il doit payer ses consommations », fait-il savoir.

 »Nous ne pouvons pas entrer dans ce jeu de ping-pong entre l’abattoir et l’Hôtel de ville. Nous avons décidé d’interrompre la fourniture de l’eau à l’abattoir à partir du début du mois d’août. Donc, il faut que les autorités prennent des dispositions pour nous payer la dette », alarme-t-il.

Deux autres consommateurs sur le collimateur de la REGIDESO, il s’agit du stade des Martyrs et Tata Raphaël. « Le Stade des Martyrs qui dépend du ministère des Sports nous doit 723 millions de francs Congolais. Il y a aussi le stade Tata Raphaël qui nous doit 226 millions ».

M. Bosco a annoncé avoir appris qu’après leur passage pour la coupure, les informations récentes en leurs possessions renseignement que l’eau « aurait » été rétablie. « Nous allons vérifier mais si nous trouvons qu’il y a de l’eau rétablie de manière peu catholique, nous serons obligés de déterrer les tuyaux au stade Tata Raphaël », a-t-il fait savoir.

Le marché de la liberté, dit-il, doit à la Regideso 380 millions de francs congolais, mais il paie progressivement en terme de 300 mille francs Congolais par jour.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU