jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 10:31 10 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 10:31 10 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 10:31 10 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 10:31 10 h 31 min

l'info en continu

Affaire Bukanga Lonzo : les policiers judiciaires tentent d’appréhender Matata Ponyo

- Publicité-

Les policiers judiciaires ont tenté ce mardi 3 août d’appréhender le Sénateur Augustin Matata dans sa résidence, présenté dans un rapport de l’inspection générale des finances (IGF) comme principal responsable de la débâcle de Bukanga Lonzo engloutissant plusieurs millions de dollars américains. Dans un message publié ce même mardi sur Twitter, Matata Ponyo évoque la « violation » de sa résidence par une dizaine de policiers.

« Ma residence vient d’être violee par une dizaine de policiers dirigés par un Général. La porte de ma chambre où j’étais couché en repos médical a été cassée et j’ai été menacé pour avoir refusé de répondre à un mandat de comparution illégal sur le dossier BukangaLonzo », écrit-t-il

- Publicité-

Et d’ajouter : « je remercie l’Autorite de services publics qui est intervenue pour arrêter cette violation inacceptable des droits de l’homme et le traumatisme de mes enfants pour avoir refusé, sur conseil de mes avocats, de réponse à plusieurs mandats de comparution illégaux du PG JP Mukolo ».

Pour Matata Ponyo, le mandat d’amener du Procureur Général près la Cour Constitutionnelle ne « respecte pas la décision du Sénat qui ne l’a pas autorisé » à lui poursuivre. Il estime que conformément à la constitution, il ne peut jamais y répondre.

« Conformément à la Constitution, je ne répondrai jamais à un mandat d’amener ILLÉGAL du PG Jean-Paul MUKOLO qui ne respecte pas la décision du Sénat qui ne l’a pas autorisé à me poursuivre en justice sur le dossier BukangaLonzo. J’ai besoin de recouvrer mes immunités et mouvements », conclut-il.

Les invitations boudées

Dans sa correspondance du 20 juillet 2021 adressée à l’avocat Laurent Onyemba, dont une copie est parvenue à POLITICO.CD, le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle prévenait n’exclure pas de contraindre “par toute voie de droit”, Matata Ponyo à se présenter devant son Office pour audition. Une mesure prise après que l’ancien Premier Ministre ait mandaté ses avocats pour lui présenter à toutes les invitations lui adressées.

“L’extension des pouvoirs du Ministère Public à instruire ces faits ne viole nullement la Constitution et s’il pouvait en tête ainsi, il appartient au juge de conformité à la constitution de se prononcer. Cela étant, j’invite pour la énième fois votre à se présenter à mon Office ce jeudi 22 juillet 2021 à 11h00 pour y être entendu pour les faits infractionnels lui reprochés dans le cadre du dossier sur la gestion du Parc Agro Industriel de Bukanga Lonzo. Faute de quoi, il y sera contraint par toute voie de droit”, avait écrit le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle.

Malgré cette mise en garde, le Sénateur Matata Ponyo a une nouvelle fois décliné personnellement l’invitation de la justice. Il s’est fait présenté, comme pour les précédentes invitations, par ses avocats.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU