PUBLICITÉ

Pour détournement, l’IGF sollicite des mesures conservatoires contre plusieurs responsables de l’INPP

L’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP), n’est pas épargné de la megestion et détournement des derniers publics. C’est en tout cas ce que révèle l’Inspection Générale des Finances (IGF), au terme d’un contrôle diligenté au sein de cet établissement public.

En effet, pour la période de janvier 2019 à décembre 2020, l’IGF renseigne avoir mené un contrôle de gestion au sein de l’INPP, qui s’est soldé par un constat désolant.

- Publicité-

« Vu la gravité de la megestion et les détournements à charge du Président du conseil d’administration, du Directeur Général, ainsi que des Directeurs Provinciaux du Haut-Katanga et du Lualaba, je sollicite de votre autorité des mesures conservatoires afin de stopper la prédation dont est victime cet établissement public », écrit Jules Alingete Inspecteur Chef des services à l’IGF, dans une correspondance adressée au Ministre de l’emploi, travail et prévoyance sociale.

Pour rappel, l’Institut National de Préparation Professionnelle a été créé en 1964, par l’ordonnance-loi N° 206 du 29 juin 1964. En 2009, il est muté en établissement public à caractère technique et social doté d’une personnalité juridique et d’une autonomie administrative et financière. L’INPP est placé sous la tutelle du Ministère ayant en charge l’Emploi, leTravail et la Prévoyance Sociale.

Junior Ngandu

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU