PUBLICITÉ

L’ECIDé de Martin Fayulu adhère à la campagne de la LUCHA pour « sauver la démocratie »

Dans un communiqué publié mardi, le Parti Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), cher à Martin Fayulu qui se reconnaît toujours comme le Président de la République « élu » lors du dernier cycle électoral de 2018, annonce son adhésion à l’appel solennel lancé le 09 juillet dernier, dans un point de presse, par le mouvement citoyen LUCHA, qui a interpellé les congolais à se mobiliser pour le respect de la constitution.

Face aux multiples défis de l’heure auxquels la Nation fait face, l’ECIDé rappelle à l’opinion nationale et internationale « qu’à la suite du chaos électoral du 30 décembre 2018, son président Martin Fayulu, n’a cesser à faire des propositions concrètes aux fins de corriger les nombreuses faiblesses constatées lors de ce processus. »

Le Parti de Fayulu, révele le même communiqué, se dit « déterminé » à poursuivre sans relâche le combat pour un consensus autour des réformes institutionnelles pour assurer le caractère apaisé ainsi que la crédibilité des futures élections en République Démocratique du Congo.

Tout comme la LUCHA, l’ECIDé invite, par le biais de son Secrétaire Général Devos Kitoko, signataire du document parvenu à POLITICO.CD, toutes les forces vives de la nation et le peuple à « se mobiliser comme jamais auparavant dans le cadre d’un Agenda citoyen pour le respect de la constitution, la dépolitisation de la CENI et l’organisation dans un délai des élections libres, transparentes, démocratiques et crédibles. »

« l’ECIDé et ses membres de tiennent donc prêts à prendre part à toutes les activités qui seront organisées dans ce cadre en vue de sauver la démocratie fixée dans l’ordre constitutionnel de notre pays. » peut-on lire dans le communiqué de l’ECIDé.

Dans un point de presse animé vendredi 9 juillet, le mouvement Citoyen, Lutte pour le Changement (LUCHA) est revenu sur des sujets hurlants du pays notamment des prochaines échéances électorales. Dans ce même sens, cette structure « non partisane » a déploré l’adoption et la promulgation d’une loi sur la CENI politisée.

Ainsi, face à des conséquences liées aux enjeux de l’heure, LUCHA a appelé toutes les forces vives à se liguer comme un seul homme pour préserver le pays du chaos en imposant un Agenda Citoyen à la classe dirigeante. C’est ainsi qu’elle a annoncé « une vaste campagne de mobilisation. »

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU