PUBLICITÉ

Fabrice Puela s’indigne des allégations attribuées au Gouverneur Militaire du Nord-Kivu promettant « la pendaison aux voleurs »

Le Ministre congolais en charge des droits humains, Albert Fabrice Puela, se dit indigné face aux allégations parues dans la presse et rapidement relayées sur les réseaux sociaux, selon lesquelles le Gouverneur militaire du Nord-Kivu aurait promis la pendaison à toute personne qui serait poursuivie pour vol, sous prétexte « du manque d’espace dans les prisons du Nord-Kivu. »

Selon Fabrice Puela, ces propos qui jettent du « discrédit » au Chef de l’État, n’émanent vraisemblablement pas du Gouverneur militaire.

« Des tels propos, qui n’émanent sans doute pas du Gouverneur Militaire, qui ne va certainement pas tarder d’en faire un démenti formel, sont du genre à jeter du discrédit sur la volonté exprimée par le chef de l’État, son excellence Monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo sur l’instauration d’un véritable État de Droit, respectueux du principe de la légalité des délits et des peines », note le Ministre Puela dans un communiqué publié ce mardi à Kinshasa.

Et d’indiquer : « nous tenons à rassurer la communauté, tant nationale qu’internationale sur la volonté ferme du gouvernement de la République de respecter les droits humains des personnes détenues et des hommes libres, et celà, aussi bien dans les zones où l’état de siège a été décrété que dans dans les autres parties du pays. »

« C’est dans ce cadre que, consécutivement à la décision prise personnellement par le chef de l’État au cours du 11eme conseil des Ministres du vendredi 09 Juillet 2021, nous effectuerons incessamment une descente dans les territoires en état de siège en vue de nous assurer du respect des droits humains tout en renforçant les capacités des Militaires, Policiers et autres acteurs qui veillent à la destinée de ces deux provinces », poursuit Fabrice Puela.

Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, Ndima Kongba Constant, a organisé une parade militaire lundi au stade Afya de Goma. Des médias ayant pris part à cette randonnée ont relayé les déclarations de l’actuel numéro un de la province. Lundi soir, apprend POLITICO.CD, le Général Kongba a rejetté ces déclarations lui attribuées par quelques médias et les a accusé d’avoir sciemment déformé ses propos.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU