PUBLICITÉ

Loi sur la congolité: Ensemble pour la République de Katumbi déclare officiellement son opposition « catégorique »

Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, déclare officiellement son opposition à la loi sur la Congolité. Au lendemain du dépôt à l’Assemblée Nationale de la proposition visant le verrouillage de l’accès à la présidence de la République et à certains postes de souveraineté, aux seuls congolais nés de père et de mère, ce parti réserve la note de non-recevoir à cette initiative.

À travers un communiqué rendu public à Kinshasa ce vendredi 9 juillet 2021 et signé par le Secrétaire Général d’Ensemble pour la République Dieudonné Bolengetenge, ce parti rappelle que nulle part dans le programme de l’Union Sacrée, il n’a été mentionné un tel projet.

Les pro-Katumbi estiment que cette loi vise à retirer à certains citoyens congolais « le droit de se présenter à une élection. »

Ensemble pour la République croit dur comme fer, que derrière cette initiative parlementaire, se cache « une volonté manifeste des instigateurs de cette proposition de loi d’exalter des sentiments de racisme et de haine dans le but de verrouiller l’accès aux plus hautes fonctions de la République (Présidence de la République, présidence de l’Assemblée nationale et du Sénat, Primature, hautes fonctions au sein des Cours et Tribunaux, plus hauts grades dans l’Armée, la Police et les Renseignements, etc. »

Plus loin, le parti de Katumbi qualifie la loi sur la congolité d’une « insulte » à l’endroit de tous les combattants de la liberté.

« Par conséquent, Ensemble pour la République s’oppose catégoriquement à cette proposition de loi qui voudrait légaliser une forme de ségrégationnisme identique à celle pratiquée sous les régimes nazis et de l’apartheid au XXème siècle », tranche le parti de l’ancien Gouverneur du Katanga.

« Toute éventuelle inscription au calendrier des travaux de l’Assemblée nationale de ce texte, consacrera la rupture définitive et irréversible au sein de l’Union sacrée entre les tenants de l’instrumentalisation de la nationalité et du repli identitaire aux fins de conservation du pouvoir et les véritables républicains qui aspirent à donner au peuple la possibilité de designer librement ses dirigeants parmi tous leurs compatriotes à la faveur d’élections crédibles, apaisées et inclusives », prévient Ensemble pour la République.

Stéphie MUKINZI

- Publicité -

EN CONTINU