Amélioration du climat des affaires en RDC : le Gouvernement met en place une nouvelle feuille de route de 69 réformes

0
769

Les recommandations du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, au Gouvernement réuni en huitième réunion du conseil des Ministres, notamment celle qui concerne l’amélioration du climat des affaires en RDC ne souffriront pas d’application.

À cet effet, le Ministre d’Etat au Plan, Christian Mwando, a présenté, vendredi 2 juillet, aux membres du Gouvernement au cours de la dixième réunion du conseil des ministres tenue par visioconférence, la nouvelle feuille de route des reformes gouvernementales sur l’amélioration du climat des affaires en République Démocratique du Congo.

Issue de la Retraite du Groupe Thématique de cinquante-sept (57) Experts sectoriels sur le Climat des affaires qui a eu lieu du 19 au 24 avril 2021 au site Mbuela Lodge à Kisantu, dans le Kongo Central, cette feuille de route compte dans sa nouvelle configuration, soixante-neuf (69) réformes tel qu’adoptées par la Commission Économie et Finances du Gouvernement, rapporte le compte rendu du Conseil des ministres.

Cette nouvelle feuille de route des reformes gouvernementales sur l’amélioration du climat des affaires en RDC est répartie comme suit :

• Matrice des réformes Doing Business à court-terme (6 mois à l’année) : 12 réformes ;
• Matrice des réformes Doing Business à moyen et long termes : 23 réformes ;
• Matrice des réformes sur l’environnement général des affaires : 34 réformes, 17 recommandations
et 5 mesures urgentes proposées au Gouvernement.

Pour chacune de ces réformes phares inscrites, note le compte rendu du Conseil des ministres, les indicateurs sont retenus. Après leur validation, poursuit-il, elles seront transformées en assignations pour les Ministres réformateurs, sous forme d’une matrice assortie d’un chronogramme précis pour une meilleure appropriation et un suivi adéquat de leur mise en œuvre.

Ces assignations feront l’objet, estime la même source, d’une revue périodique pour en évaluer l’exécution.

En clair, explique le Porte-parole du Gouvernement, le Gouvernement entend lever les entraves aux investissements et au bon déroulement des affaires en République Démocratique du Congo.

Patrick Muyaya indique par ailleurs que le Gouvernement a levé l’option de responsabiliser les ministres sectoriels pour le suivi, chacun en ce qui le concerne, des reformes sus évoquées.

Dominique Malala