PUBLICITÉ

Mélissa Sharufa : « 61 ans après l’indépendance de notre pays, la RDC continue à vivre le paradoxe d’un pays continent »

La République Démocratique du Congo fête en ce mercredi 30 juin 2021 sa 61è anniversaire de son accession à l’indépendance. Une déclaration parvenue à POLITICO.CD, pour l’occasion, de la part de la Présidente de la Fondation BOMOKO, Mélissa Sharufa Amisi, a relevé que le pays de Lumumba continue à vivre le paradoxe d’un pays continent.

« 61 ans après l’indépendance de notre pays, la RDC continue à vivre le paradoxe d’un pays continent aux ressources innombrables mais dont le développement est encore à pas de tortue », note la Présidente de la Fondation BOMOKO.

Aux étincelles de bonne volonté dans le chef de ceux qui nous dirigent, fait-elle observer, il faudrait imposer la culture de la transparence et de la redevabilité dans la gestion de la chose publique ainsi que de nouvelles mentalités à tous les niveaux. À en croire Mélissa Sharufa, avec la détermination et le travail sérieux, il est possible de mieux vivre en RDC et d’éradiquer les maux qui freinent notre développement.

« Personne ne doit être mis à l’écart, tous avons un rôle à jouer pour que la RDC se relève et que justice, paix et travail soient réellement des valeurs que nous incarnons au quotidien », conclut Mme Sharufa Amisi, de la Fondation BOMOKO.

Longtemps une colonie belge, c’est le 30 juin 1960 que la République Démocratique du Congo a pu accéder à son indépendance. Ce 61è anniversaire devrait coïncider avec la commémorer avec le retour des reliques de l’un de héros national congolais, Patrice Emery Lumumba. Faute de la Covid-19, le rapatriement a été reporté pour janvier de l’an prochain.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU