PUBLICITÉ

Beni : plus de 12.000 déplacés « n’ont jamais bénéficié de l’assistance humanitaire du Gouvernement »

La ville de Beni continue à enregistrer des déplacés de guerre. Ces personnes forcées de quitter leurs villages pour des raisons sécuritaires proviennent notamment des territoires de Beni, au Nord-Kivu, et de l’Irumu en Ituri. Des régions fortement menacées par les attaques rebelles ADF.

En effet, ces déplacés de guerre sont actuellement au nombre de plus de 12 000. Des chiffres avancés le mardi 29 juin 2021, à POLITICO.CD par Patien Babilombo, Porte-parole de ces déplacés. Il indique que ces derniers, traversent une vie difficile dans leur milieu de refuge et sont exposés à plusieurs maladies de suite à l’environnement dans lequel ils vivent.

Ces vulnérables n’ont bénéficié « d’aucune assistance humanitaire de la part du gouvernement congolais », à part les dons qu’ils reçoivent auprès de certaines ONG.

« La ville de Beni accueille encore de déplacés de guerre. Pour le moment, nous sommes à environ 12 milles. Cependant, ces déplacés sont dépourvus des moyens. Ils traversent une vie difficile. Le regret c’est que nous n’avons jamais bénéficié d’aucune aide de la part des nos dirigeants sauf certaines gens de bonne volonté et des ONG qui nous assistent aussi rarement », a-t-il fait savoir.

Il faut rappeler que ces déplacés sont ceux ayant fuit les actrocités dans les secteurs de Rwenzori et Beni-Mbau d’une part et d’irumu en Ituri de l’autre.

Azarias Mokonzi depuis Beni

- Publicité -

EN CONTINU