jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 2:31 2 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 2:31 2 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 2:31 2 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 2:31 2 h 31 min

l'info en continu

Retour des reliques de Lumumba, Guy-Patrice persiste et signe : « un procès avant tout »

- Publicité-

Initialement prévu pour ce 30 juin 2021, le rapatriement des restes de Patrice Emery Lumumba a été repoussé à une date ultérieure, au plus tard pour le 17 janvier 2022. Et pour cause, avait indiqué le Gouvernement congolais, la survenue de la troisième vague de la pandémie de covid-19 imposant des mesures sanitaires restrictives. Cependant, le leitmotiv autour du rapatriement des restes de Lumumba laisse encore brèche aux moultes réactions.

Guy-Patrice Lumumba, cadet des fils du héros, nie la prise de position du Gouvernement reportant le rapatriement des reliques de son père. Il se félicite plutôt du combat qu’il mène, car augure-t-il, c’est celui qui a bloqué le rapatriement pour ce 30 juin 2021. Sur les cinq enfants de Lumumba, explique le cadet de la famille, deux (notamment lui et Michel) sont contre la manière dont le Gouvernement Belge, la Cour royale de la Belgique et le Président Félix Tshisekedi ont voulu traiter cette affaire avec, dit-il, un peu de « la légèreté. »

- Publicité-

Il y a, selon lui, du tapage derrière ce rapatriement. « C’est un rapatriement des restes de Lumumba avec tapage en associant les Chefs d’États africains, le roi des Belges, les diplomates, les artistes musiciens, dramaturges, dessinateurs et plasticiens. Un scénario qui ,(mal)heureusement n’aura plus lieu. » affirme-t-il, dans un entretien exclusif accordé samedi 26 juin 2021 à POLITICO.CD

Un procès avant tout

Depuis lors, Guy-Patrice Lumumba dit être en désaccord total avec ses frères et soeurs notamment François, Roland et Julienne Lumumba qui du reste sont pour un rapatriement des restes de leur père sans conditions. Mais lui, voudrait qu’une véritable justice soit faite avant tout, comme un préalable.

« Il faut un procès dans lequel l’État congolais dont Félix Tshilombo est le premier magistrat pourrait se constituer partie civile afin d’obtenir une réparation pour préjudices moraux et physiques subis par la famille biologique de Lumumba et le peuple congolais. Guy Lumumba a comme seuls desiderata: la réparation du mal causé par la Belgique et certaines grandes puissances du monde en liquidant Patrice Lumumba de la manière la plus cruelle via un procès, et surtout que sur les douze coaccusés, seuls deux sont encore vivants. » signifie-t-il.

Et de poursuivre: « Ce n’est qu’après le procès que les restes de Lumumba seront rapatriés et enterrés avec honneur et dignité en présence de tous les panafricanistes du monde et les orphelins de victimes de l’indépendance du Congo et de l’Afrique. Même si tout le monde mourra un jour, mais tous les morts n’auraient pas les mêmes valeurs. Et surtout que les restes d’un Patrice Lumumba ont une valeur symbolique inestimable. Rapatriement des restes de Lumumba ? Oui, mais à une seule condition : un procès avant tout, la RDC comme partie civile. » a-t-il signé.

Outre, Guy-Patrice Lumumba affirme incarner l’esprit de son père par sa « constance, pugnacité et incorruptibilité. » Il est,l auteur d’une récente lettre ouverte adressée à Félix Tshisekedi dans laquelle il explique ce qu’il voulait réellement, au lieu que l’on rapatrie les restes de son père en sortant 16 millions de dollars américains dans la caisse de l’État.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU