PUBLICITÉ

Beni : Bintou Keita condamne fermement les attaques à la bombe artisanale contre les lieux de culte

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et chef de la Monusco, Bintou Keïta condamne fermement les attaques qu’elle qualifie de « lâches et cruelles » qui visent à semer la terreur et la confusion au sein de la population civile.

Dans un communiqué de presse exploité par POLITICO.CD ce lundi 28 juin, la patronne de la Monusco se dit consternée par ces attaques contre les édifices religieux qui dit-elle, constituent une atteinte inacceptable à la liberté de culte.

« Les lieux de culte sont des sanctuaires propices à la communion et à la paix et non des sites d’effusion de sang et de terreur. Les auteurs de ces crimes doivent être retrouvés et traduits devant les instances judiciaires », a-t-elle déclaré avant de renchérir que « les ministres du culte sont des alliés importants dans la promotion de la paix et de la sécurité dans les provinces affectées par le conflit armé. Ils doivent s’exprimer librement et exercer leurs activités en toute sécurité ».

En outre, la Monusco réitère son engagement à accompagner le Gouvernement et le peuple congolais dans leurs efforts visant à sécuriser les populations civiles et neutraliser les groupes armés.

Il sied de rappeler que le 26 et 27 juin 2021, trois engins artisanaux ont explosé à l’intérieur et non loin de lieux de cultes dans la ville de Beni, causant la mort d’un homme, poseur de l’un des engins et blessant deux fidèles d’une église.

Le Kamikaze selon l’armée, est d’un sujet ougandais répondant au nom de Ngudi Abdallah, membre du mouvement terroriste Forces Démocratiques Alliées (ADF). Ce dernier était chargé de la formation des recrues et d’escorter des nouveaux terroristes vers Madina pour leur endoctrinement avant le déploiement à Mwalika.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU