Baisse des prix des denrées alimentaires : la FEC fustige les propos désobligeants ténus à l’endroit des dirigeants d’entreprises

0
2759

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) est, d’ores et déjà, à couteaux tirés avec le Gouvernement de la République qui annoncé unilatéralement la structure des prix alimentaires le vendredi 25 juin en marge de la neuvième réunion du conseil des ministres.

Ayant été au cœur du sujet, le patronat congolais fustige les menaces proférées ainsi que les propos désobligeants ténus à l’endroit des dirigeants d’entreprises, acteurs importants de l’économie nationale, pour les contraindre à appliquer une structure des prix qui, selon la FEC, ne tient pas compte de la vérité des prix, alors que les éléments supposés élogués pour alléger ladite structure constituent des charges réelles d’exploitation.

C’est avec raison que la FEC
sollicite l’arbitrage du Premier
ministre en sa qualité de Coordonnateur de l’action gouvernementale pour une
solution concertée.

Il y a lieu de noter que la FEC dit être partie prenante pour une approche concertée allant dans le sens de l’assainissement de la structure des prix et cela, précise-t-elle, dans le cadre d’un dialogue public privé sincère, fructueux, mutuellement avantageux et respectueux.

Christian Okende