PUBLICITÉ

Rapport Mapping: Juvénal Munubo et Denis Mukwege rappellent au parlement la nécessité du « Tribunal pénal international pour la RDC »

Le Député National et Rapporteur sortant de la commission permanente défense et sécurité de l’Assemblée Nationale, Juvénal Munubo Mubi, a souligné la nécessité pour le Parlement de s’approprier le Rapport Mapping, pour demander justice et réparation de tous les crimes commis en République Démocratique du Congo. 

Lors d’une rencontre avec le Prix Nobel de la paix, le Docteur Denis Mukwege ce samedi 26 juin 2021 à l’hôpital Panzi à Bukavu (Sud-kivu), Juvenal Munubo a voulu honorer le Prix Nobel de la paix pour ce qu’il fait déjà dans la lutte contre les violences sexuelles et les droits humains, combat qui lui a valu le surnom de « l’homme qui répare les femmes. »

Dans cette optique, Juvénal Munubo estime que le Prix nobel de la paix, le Docteur Mukwege est un homme qui répare la société. « Parce que quand vous violez une femme, vous détruisez la société. Donc, c’est toute la société qu’il faut réparer. Et lui, il contribue à la réparation effective de la société », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : « Avec lui nous avons échangé, en me présentant son plaidoyer pour une stratégie nationale holistique de la justice transitionnelle, ensuite, sur la nécessité d’avoir un tribunal pénal international sur le Congo. Étant donné que les conflits Congolais,  que ce soit la première guerre comme la deuxième, sont des conflits internes et internationalisés. L’approche en terme des solutions doit effectivement être aussi une approche internationale. Nous pensons qu’un tribunal pénal international pour la RDC pourrait être une solution pour se saisir de tous ces cas, donc il est le bienvenu. »

L’élu de Walikale optimiste quant à l’aboutissement de cette démarche, rappelle que la volonté politique doit être de mise.

« Pour y arriver, il y a ceux qui disaient que c’est très coûteux, mais je crois que l’argent qu’on dépense déjà pour la Monusco est assez énorme qu’on peut déverser aussi pour un tribunal pénal international sur le Congo. Il faut qu’il ait une volonté politique, d’abord au niveau congolais, dont nous sommes d’avis avec le Docteur Denis Mukwege, que si le gouvernement congolais adresse la demande à la communauté internationale, il y a lieu que le conseil de sécurité crée ce tribunal pénal international sur la RDC. Avec un tribunal pénal international on peut juger non seulement des auteurs congolais, mais aussi des auteurs dans la région (des pays voisins) qui contribuent soit à l’agression, soit à des massacres commis en RDC « , a-t-il soutenu.

En outre, les deux personnalités ont évoqué la création des chambres mixtes spécialisées des magistrats congolais qui travaillent avec les magistrats étrangers.

« On s’est dit que les chambres mixtes spécialisées ne peuvent être qu’un complément, mais la priorité ça doit d’abord être un tribunal pénal international sur le Congo. Évidemment pour juger les congolais, parce qu’il y en a ceux qui étaient complices, co-auteurs des crimes. Les chambres mixtes spécialisées au sein des juridictions congolaises seraient nécessaires » 

Alors que les recommandations du Rapport Mapping ne sont toujours pas appliquées, Juvénal Munubo propose l’organisation d’un atelier, une conférence ou une journée parlementaire sur la question dudit rapport en collaboration avec la Fondation Panzi, afin d’établir un contact permanent entre les parlementaires, le gouvernement et la société civile.

Le Député National du Nord-Kivu s’est dit satisfait de son entretien avec le Prix Nobel de la paix, et lui a rassuré pour une appropriation nationale du Rapport Mapping et une appropriation parlementaire. 

« Le rapport Mapping ce n’est pas une affaire de la société civile, ou des organisations non gouvernementales (ONG), ou du système des Nations unies. Le rapport Mapping est une affaire de tout le monde, comme des institutions congolaises aussi. C’est pourquoi le parlement doit être en avant-plan pour demander justice, pour demander réparation de tous les crimes qui ont été commis », a conclu Juvénal Munubo.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU